ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

mardi 21 novembre 2017

Paiement instantané : les banques avancent en ordre dispersé

Source : LesEchos.fr (20/11/2017)

Seule BPCE se dit prête à proposer des offres de paiement en temps réel à ses clients d'ici au printemps prochain.

Les autorités européennes espèrent avoir trouvé avec le virement en temps réel la réponse à la domination américaine de Visa et Mastercard sur le marché des paiements par carte. Mais toute la difficulté est de passer de la théorie à la pratique : le déploiement de ce nouveau Graal, qui doit permettre d'envoyer de l'argent d'un compte bancaire à un autre en temps réel, s'avère laborieux.

Malgré le vœu du Conseil européen des paiements (EPC) de voir dès le 21 novembre les acteurs bancaires de l'espace unique des paiements en euro (SEPA) proposer le virement instantané, en France, pays où la carte bancaire est reine, aucune banque n'a encore adhéré à son schéma, dont l'instance a fixé les règles de fonctionnement il y a un an . Et parmi les 34 pays membres du SEPA, les plus gros bataillons d'aspirants se concentrent en Autriche, en Allemagne, en Espagne et en Italie (...)



Le virement instantané SEPA opérationnel

Source : Publi-News (20/11/2017)

Le 21 novembre 2017, le virement instantané SEPA (SCT Inst) mis en place par le Conseil européen des paiements (European Payments Council – EPC) devient opérationnel.

Ce système de paiement novateur va permettre le traitement de transfert électronique d’argent – s’élevant jusqu’à 15,000 euros dans un premier temps – de manière progressive en Europe, en moins de dix secondes, à tout moment et à n’importe quel jour de l’année.

Près de 600 prestataires de services de paiements (Payment service providers – PSPs) appartenant à huit pays européens seront prêts à proposer des solutions de paiement instantané basées sur le SCT Inst. Ce n’est toutefois que le début du voyage européen vers les paiements instantanés, d’autres PSPs venant des principaux pays européens devrant adhérer au programme en 2018 et 2019. Les transactions SCT Inst offrent des avantages significatifs – notamment une disponibilité immédiate de fonds et une facilité d’utilisation - et contribueront à rendre les paiements européens plus rapides, plus innovants et plus numériques.

Lire l'article dans Publi-News


jeudi 19 octobre 2017

Hé patron ! Pourquoi ISO 20022 est important pour vous en tant qu'entrepreneur ?

Source : Crédit Suisse (29/09/2017)

Voici comment le Crédit Suisse a choisi de procéder pour sensibiliser les entreprises à la date butoir du 30 juillet 2018 pour le passage des paiements à la norme ISO 20022.

mercredi 18 octobre 2017

HR analytics : les nouveaux enjeux

Source : Exclusive RH

Avec l’émergence du Big Data, les données sont devenues une ressource-clé pour les DRH. Entrée et sortie, formation, recrutement… ces derniers voient passer quotidiennement des quantités de données impressionnantes. Pourtant, le passage à l’analytique n’est pas encore gagné ! D’après la dernière étude Deloitte, 80 % des professionnels RH jugent qu’ils n’ont pas les capacités suffisantes pour analyser les données à leur disposition. Quels sont aujourd’hui les enjeux des HR analytics ? Comment mettre en place un tel projet ? Retrouvez toutes les réponses dans notre dossier.


HR analytics, mode d’emploi

En permettant de croiser les informations RH entre elles, mais aussi avec celles des autres métiers de l’entreprise, l’analytique apporte une nouvelle dimension à la fonction RH. Désormais capable de s’aligner sur les enjeux business, son rôle devient stratégique pour l’entreprise. Mais quels indicateurs faut-il suivre et comment les collecter ? Focus sur la marche à suivre (...)



mercredi 21 juin 2017

Adoption du GDPR : impact sur la signature électronique

Source : Journal du Net (19/06/2017)

 
Dès 2018, le General Data Protection Regulation entrera en vigueur. Cette règlementation s’applique à toutes les entreprises publiques et privées qui collectent des données numériques personnelles.
 
Le GDPR (pour General Data Protection Regulation) veille à la protection des données personnelles en garantissant que la collecte des données s’est faite avec le consentement éclairé et informé des individus. Ainsi les entreprises devront pouvoir à tout moment prouver la traçabilité des consentements et le traitement de ceux-ci.
 

Une réglementation commune aux entreprises européennes

 
En harmonisant les réglementations nationales des pays membres de l’UE, destinées à répondre aux besoins des entreprises, la commission Européenne inscrit sa démarche dans la continuité du règlement eIDAS[1]. En effet, plus de 90% des entreprises européennes souhaitent avoir une loi commune sur la protection des données à caractère personnel. Et pour cause, chaque pays membre possède des lois différentes sur le traitement et la sécurité des données. Par exemple, en Espagne la signature électronique ne pouvait s’effectuer que via un certificat remis en face à face basé sur un Support durable (SSCD), en Belgique seuls certains documents ne pouvaient être signés électroniquement et uniquement en utilisant le certificat de signature embarqué sur la carte d’identité électronique des citoyens Belges qui nécessite un lecteur de carte spécifique (...)
 
 
 

Messages les plus consultés