ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

vendredi 18 octobre 2019

Swift gpi : adoption réussie, instantanéité presque aboutie

Source : Journal du Net (14/10/2019)

Lancé en 2017, ce service permet de réaliser des paiements transfrontaliers plus rapides, transparents et traçables. Plus de 3 500 institutions financières l'utilisent.

Swift est peut-être un dinosaure dans le monde du paiement international mais il n'est pas fossilisé pour autant. Le système de messagerie bancaire international multiplie les projets ces dernières années pour faire face à l'offensive des nouveaux entrants comme l'entreprise blockchain Ripple. Un des plus marquants est certainement global payments innovation (gpi), lancé début 2017. Ce service permet aux entreprises clientes des banques du réseau Swift de réaliser des paiements transfrontaliers plus rapides, transparents et traçables. Un tracker leur permet de voir en temps réel et de bout en bout le statut de chaque paiement, jusqu'à sa confirmation lorsqu'il a été crédité sur le compte du bénéficiaire. "C'est un code que l'on peut tracker, un peu comme quand on envoie un paquet par la poste", résume Pierre-Antoine Dusoulier, fondateur d'Ibanfirst, société spécialisée dans le paiement international pour les PME et utilisatrice de gpi (…)


vendredi 29 mars 2019

La publication d’EMIR Refit attendue avant l’été 2019

Source : LEXplicite (28/03/2019)

A l’issue du trilogue entre la Commission européenne, le Conseil et le Parlement, un accord politique a enfin été trouvé le 5 février 2019 concernant la révision du règlement EMIR (EMIR Refit). Alors même qu’EMIR n’est pas encore applicable dans son intégralité, sa version révisée devrait être publiée au Journal officiel de l’Union européenne avant l’été. Le second volet d’EMIR prévoit des règles plus simples et plus proportionnées pour les produits dérivés négociés de gré à gré, réduisant ainsi les charges règlementaires pesant sur les acteurs de marché, sans pour autant compromettre la stabilité des marchés. Les plus petites contreparties financières seront notamment désormais exemptées de l’obligation de compensation (…)
 
 
 

vendredi 1 mars 2019

Andorre et le Vatican entrent dans la zone SEPA

Source : European Payments Council (EPC) (01/03/2019)

 

Le 1er mars 2019, la Principauté d’Andorre et l’Etat de la Cité du Vatican / Saint-Siège entrent dans l’Espace unique de paiement en euros (SEPA).

 
Ces entrées portent à 36 le nombre de pays dans l'espace européen des paiements : Les 28 états membres plus l'Islande, la Norvège, le Liechtenstein, la Suisse, Monaco, Saint-Marin, la Principauté d'Andorre et la Cité du Vatican / Saint-Siège.
 
Par voie de conséquence, tous les participants au scheme de l'European Payments Council (EPC) devraient être en mesure d'envoyer ou de recevoir des transactions de virements SEPA (SCT), des virements instantanés SEPA (SCT Inst) et des prélèvements SEPA (SDD) vers et depuis les participants des schemes SCT, SCT Inst et SDD de la Principauté d’Andorre et de la Cité du Vatican / Saint-Siège au fur et à mesure que leurs institutions financières adhéreront à ces régimes.
 
 
 
 
 

mardi 26 février 2019

L'Open Banking à l'ère des API, de l'intelligence artificielle et du Cloud

Source : Les Echos (26/02/2019)
 
L'édition 2019 du Paris Fintech Forum a été marquée par l'émergence du concept d'Open Banking, qui traduit un mouvement profond aux conséquences multiples sur les modèles bancaires.

Il ne s'agit pas d'annoncer la fin des modèles historiques qui, malgré tout, prouvent leur résilience année après année, mais de souligner que l'Open Banking est un bon aiguillon des révolutions actuelles, un voyage au long cours et dont on dit qu'il est sans retour. Open Banking : comme souvent, l'usage précède le droit Pour beaucoup de speakers du Paris Fintech Forum, la directive DSP2 est à l'origine de l'Open Banking en France et en…
 
 
 

jeudi 14 février 2019

Le marché de la Blockchain dans la finance va exploser selon IHS Markit

Source : La Tribune (Delphine Cuny, 12/02/2019)
 
Les revenus générés par des projets utilisant les technologies de registre distribué dans le secteur financier devraient dépasser 100 milliards en 2024 et atteindre 462 milliards en 2030 selon le cabinet IHS Markit. La finance restera le premier marché de la Blockchain dans la décennie à venir du fait des importants gains attendus de la suppression de certains intermédiaires.

Une croissance exponentielle dans les dix ans à venir. Le cabinet IHS Markit anticipe une très forte montée en puissance de la Blockchain - cette technologie née il y a dix ans avec le Bitcoin - dans l'univers de la finance. « À peine un jour se passe sans nouvelle annonce de banques et d'institutions financières qui utilisent la technologie Blockchain pour transformer des pans importants de leurs activités » relève le cabinet, qui vient de consacrer un rapport à la "Blockchain dans la finance".

Cette technologie de stockage et de transmission d'informations, qui permet des échanges décentralisés, sans organe de contrôle, et sécurisés, grâce à la cryptographie, trouvent de multiples applications dans la finance, en particulier dans le financement du commerce international (Trade Finance), les paiements transfrontaliers, les opérations de change, la gestion d'actifs, le règlement-livraison des opérations de marché ou l'assurance. Les projets sont en train de passer du stade de l'expérimentation à la mise en production (…)
 
 
 

Messages les plus consultés