ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

mercredi 25 avril 2018

Menacé par Ripple, Swift contre-attaque

Source : JDN (24/04/2018)

Le système de messagerie bancaire international innove dans les domaines du paiement international, l'instant payment et la blockchain.


Dans la fintech, personne n'est à l'abri. Pas même Swift, le service utilisé par l'ensemble des banques du monde pour gérer les transferts internationaux. Le réseau interbancaire aux 11 000 membres a vu apparaître en 2017 un concurrent : Ripple. Cette start-up américaine a développé un protocole blockchain qui permet de réaliser des transactions internationales quasi-instantanées et une crypto-monnaie (baptisée XRP) qui permet de fluidifier encore plus les transferts de fonds. Elle est notamment en phase de test avec Western Union, American Express ou encore Crédit Agricole. La banque espagnole Santander vient quant à elle de lancer un service de virements internationaux basé sur ce protocole.


Autant de références qui renforcent sa légitimité sur le marché. "Ripple est intéressant car sa monnaie s'apparente dans ce cas à une supra-monnaie qui facilite considérablement le change de devises. C'est comme si les banques avaient une monnaie unique dont la valeur est universelle", estime Thierry Dinard, consultant chez HSBC et responsable du développement de Syrtals, un cabinet spécialisé dans les moyens de paiement. "Le seul inconvénient étant la forte volatilité de son cours." Comme la majorité des crypto-monnaies, le cours de Ripple a connu une forte augmentation entre décembre 2017 et janvier 2018 (+1 450%) suivie d'une forte baisse. Mais il se stabilise depuis quelques semaines.
Face à la menace, Swift multiplie les innovations (...)




mercredi 4 avril 2018

Les banques à l'heure de l'Open Banking

Source : Etude Deloitte Analytics

Comment se développer dans un univers incertain ?

Un coup d’accélérateur en matière de réglementation a conduit à une révolution au sein du secteur bancaire : l’Open Banking. Celle-ci incite très largement les banques à ouvrir leurs systèmes d’information et à partager avec leurs concurrents une partie de leurs données clients. Ce mouvement s’amplifie avec l’entrée en vigueur en 2018 de la 2e directive européenne sur les services de paiement qui tend à redonner au client la maîtrise de ses données.

Lire / télécharger l'étude Deloitte Analytics

Messages les plus consultés