ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

mercredi 18 février 2015

Prévention de la fraude aux ordres de virements internationaux : 9 réflexes simples à adopter

Communiqué de presse (04/02/2015)

Dans un contexte de recrudescence des escroqueries aux ordres de virements internationaux(1) constatée par la Police judiciaire, "les clés de la banque", programme d'éducation financière de la Fédération bancaire française (FBF), publie le guide "Ordres de virement des entreprises : 9 réflexes sécurité". La FBF, qui est mobilisée contre cette menace internationale organisée, a déjà réalisé en 2014 conjointement avec la direction centrale de la Police judiciaire une vidéo de sensibilisation, vue à ce jour par plus de 16 000 entreprises.

La sécurité en matière de paiements est l'affaire de tous : c'est pourquoi le nouveau guide "sécurité" donne des principes simples applicables à tous les échelons de l'entreprise. Ce guide explore différentes voies permettant de prévenir ces fraudes : mise en place de procédures internes pour l'exécution des virements, sensibilisation des collaborateurs, maîtrise de l'information... Les risques de fraude peuvent toucher des entreprises de toutes tailles, groupes internationaux ou PME : les préjudices atteignent aujourd'hui plus de 300 millions d'euros pour des entreprises françaises et, pour certaines PME, la continuité de l'activité pourrait être mise en péril.

Avec la publication de ce guide, "les clés de la banque" ouvre une nouvelle collection sur la sécurité bancaire : ce premier numéro est téléchargeable gratuitement sur le site www.lesclesdelabanque.com (espace entrepreneurs). Ce site de la FBF met à disposition des informations pratiques sur la création d'entreprise, la gestion du compte, la trésorerie ou les possibilités de financement pour les entrepreneurs et les professions libérales.

La FBF diffusera aussi largement ce nouveau guide "sécurité", notamment à travers ses 105 comités territoriaux et leurs contacts locaux auprès des entreprises (MEDEF, CGPME, CCI, Chambres des métiers) et sur son site dédié aux PME : www.aveclespme.fr.


________________

(1) Egalement connue sous le nom de " fraude au président ", cette escroquerie consiste à obtenir d'un collaborateur de l'entreprise l'exécution d'un ordre de virement au bénéfice d'un escroc généralement domicilié à l'étranger.

« SEPA, le meilleur est devant nous », selon Syrtals

Source : Syrtals (23/05/2015)

Si bon nombre d’entreprises et de banques se sont contentées au départ de ne mettre en place que le minimum règlementaire du SEPA, les frontières sont en train de bouger car ses avantages deviennent plus visibles au fil des mois. Si les bénéfices en matière d’économies n’ont pas tardés à porter leurs fruits, l’émergence de payment factories constitue la seconde étape du Spa. Laurent Rouillac, président directeur général de Syrtals, n’hésite pas à affirmer : « Nous avons une Rolls règlementaire dont peu d’utilisateurs tirent aujourd’hui un profit maximum ». Il nous explique pourquoi (...)




L'avènement du Chief Data Officer

Source : Decideo.fr (16/02/2015)

Alors que beaucoup d’acteurs évoquent l’arrivée des « data scientists » dans l’entreprise, le rôle du Chief Data Officer (CDO) reste bien moins connu alors que la valeur que peut apporter ce poste à toute entreprise ne doit pas être sous-estimée : l'émergence du Chief Data Officer peut être considérée comme « un changement transformationnel qui élève l'importance des données au sommet de l'organisation ».

Ces deux dernières années, les entreprises ont reconnu l’importance des données, et beaucoup les ont identifiées comme un élément essentiel de leur stratégie d'entreprise. Les entreprises reconnaissent également que la donnée stratégique est séparée du système qui la génère. Chacun réalise désormais la valeur des données ; si celles-ci sont « canalisées » et analysées correctement, elles peuvent aider les entreprises à mieux fonctionner en réalisant des économies, et à fonctionner différemment en apportant des produits et des services innovants sur le marché. L’intelligence apportée par les données procure une meilleure compréhension des préférences des clients, et aide ainsi les organisations à développer de nouveaux modèles commerciaux, à offrir une valeur commerciale tangible, et à demeurer compétitives. Cette évolution a entraîné une demande pour de nouvelles fonctions dans l’organisation, la plus importante étant le « CDO » (...)




mardi 17 février 2015

Déclaration sociale nominative : publication d’un guide de démarrage

Source : Ordre des Experts-Comptables (16/02/2015)

La déclaration sociale nominative (DSN) est une déclaration qui vise à remplacer les déclarations sociales issues de la paie par une déclaration unique (attestation Pôle emploi, attestation de salaire, déclaration et enquête de mouvements de main d’œuvre, déclaration annuelle des données sociales, etc.). Elle fait l’objet d’un déploiement progressif, tant en ce qui concerne les employeurs concernés que les déclarations qu’elle remplace.

Ainsi, elle peut être mise en œuvre de manière facultative depuis 2013, mais sera obligatoire pour certaines entreprises à compter du 1er avril 2015, et pour tous les employeurs (à l’exception des particuliers employeurs) le 1er janvier 2016.

Le site de l’URSSAF publie un guide de démarrage afin d’accompagner les entreprises dans leur préparation à la DSN. Ce guide explique notamment les modalités de préparation, d’inscription, d’organisation et de traitement de la DSN.

Il précise également les différents canaux d’information, notamment le numéro du service téléphonique d’information : 0 811 376 376. L’appel est non surtaxé et le service est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.




mardi 10 février 2015

TIP SEPA et Télérèglement SEPA : nouvelle migration

Source : Explain SEPA (09/02/2015)

1er février 2016 nouvelle date butoir pour les produits de niche français

Dans le cadre de la mise en œuvre du règlement CE 260/2012, l’État français avait demandé à déroger à la date du 1er février 2014 pour deux services de paiement dits de niche (moins de 10% des volumes dans la famille des prélèvements) : le TIP Titre Interbancaire de paiement et le Télérèglement (autrefois appelé télé – TIP a ou b pour les initiés).

Nous voilà donc repartis pour un passage au SEPA, à la différence près du premier : l’expérience en plus (...)

Lire l'article dans le blog Explain SEPA


mercredi 4 février 2015

Les Daf à l'heure du numérique : repenser les métiers de la fonction finance d'entreprise

Source : DAFmag (02/02/2015)

La transformation numérique est en cours et les directions opérationnelles mesurent pleinement l'impact de celle-ci sur leurs métiers. A leur image, les directions financières doivent s'y intéresser. Quelques remarques pour faire de ce challenge une formidable opportunité.

Grand rendez-vous annuel des directeurs et responsables financiers, Financium 2014 a choisi de mener une réflexion sur les mutations que connaissent aujourd'hui ces professions sous le thème : " Financiers d'entreprise : dépasser la technique pour construire l'avenir ". Parmi les sujets abordés figurait la transformation numérique qui impacte les organisations comme la société dans son ensemble. Cette nouvelle révolution industrielle qui concerne l'ensemble de l'économie s'explique par un triple facteur : un contexte technologique favorable porté par l'avènement du cloud et de la mobilité + la révolution des usages au quotidien + le besoin d'attractivité et de compétitivité des entreprises, à la recherche constante de performance, de productivité et de croissance (...)

Lire l'article dans DAFmag



mardi 3 février 2015

En 2017, le décisionnel se passera des équipes informatiques

Source : La Revue du Digital (02/02/2015)

En 2017, la plupart des analystes et des utilisateurs métiers dans les entreprises se passeront des services informatiques pour préparer leurs données grâce à des outils en self-service. C’est ce qu’annonce le cabinet Gartner.

Le pouvoir à l’utilisateur final

Le pouvoir passe de l’informatique aux métiers en ce qui concerne le décisionnel, souligne Gartner. La préparation des données concerne l’exploration des données, l’accès aux données multistructurées et leur préparation avant de les manipuler dans des outils décisionnels.

La préparation des données est en général un cauchemar pour les utilisateurs. Grâce aux nouveaux outils en ligne, les utilisateurs pourront directement manipuler, nettoyer, modéliser et enrichir leurs données afin de les traiter dans leurs plateformes décisionnelles (...)

Lire l'article dans La Revue du Digital



lundi 2 février 2015

Des objets connectés à la DSI. Mais pour quoi faire?

Source : ZDNet (31/01/2015)

Fin 2012, LeWeb faisait des objets connectés le thème de sa conférence très fréquentée par des startupers et les investisseurs en recherche d'idées.

GreenSI y explorait l'impact de ces objets sur les IHM. Des IHM qui se libèrent de la souris et du sacrosaint clavier pour migrer vers le tactile et de nouvelles façons de capturer de l'information. L'IHM, un sujet suffisamment important dans l'expérience utilisateurs, internes ou clients de l'entreprise, pour que la DSI s'y intéresse.

Mais les objets connectés, c'est aussi un sujet d'innovation qui peut facilement être exploité pour redorer le blason d'une DSI pas toujours invitée (par oubli?) à la table de la transformation numérique.

Allez voir le DG et dites lui qu'il pourra voir les commandes de plus de 100.000€ directement sur sa nouvelle montre connectée qu'il a eu à Noël, et vous allez voir le résultat. Même si, sur le fond, et pour les experts, on a l'impression que cela reste du gadget, juste de l'assemblage de services SOA développés depuis longtemps et amenés sur un bout de code Android ou un portail (...)




Les bénéfices cachés de la DSN


Source : L'Argus de l'Assurance (30/01/2015)

La déclaration sociale nominative (DSN) simplifie les démarches administratives des entreprises du secteur privé en se substituant à l’ensemble des déclarations socia­les existantes (DADS, DUCS, etc.).

Le décret du 24 septembre 2014 rend obligatoire le passage à la DSN pour les 15 000 plus grandes entreprises, à compter de mai 2015. L’entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2016 pour toutes les entreprises. Cette démar­che de simplification administrative majeure tant pour les entreprises que pour les organismes de protection sociale (OPS : assureurs, institutions de prévoyance et mutuelles 45) représente en premier lieu des contraintes : experts métier sollicités pour les spécifications fonctionnelles, évolutions incontournables des systèmes d’information, processus de gestion à faire évoluer ou encore impact sur des projets connexes (...)




Messages les plus consultés