ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

jeudi 26 septembre 2013

Sepa : le compte à rebours est lancé !

Source : 01Business (24/09/2013)

A moins de 130 jours de l’ouverture de l’Espace unique des paiements en euros (Sepa), les entreprises françaises affichent un retard inquiétant. Ministre et patronat appellent à la mobilisation générale.


Le Parisien ravive les grandes peurs de l’an 2000 et du passage à l’Euro. En titrant « Menace d’un bug informatique en février 2014 » dans son édition du 23 septembre le quotidien rappelle que toutes les transactions financières – versement des salaires, prélèvements… - pourraient être bloquées si, d’ici là, les entreprises ne se mettent pas aux normes européennes (...)



Sepa : le standard de paiement européen qui commence à affoler les PME

Source : La Tribune (23/09/2013)

Les entreprises, et tout particulièrement les PME, n'ont plus que jusqu'au 1er février 2014 pour se conformer à Sepa, le nouveau standard européen en matière de virements et de prélèvements. Passé ce délai, les opérations réalisées au format national seront refusées par les banques, ce qui représentera un sérieux risque opérationnel pour les entreprises (...)



lundi 23 septembre 2013

Moyens de paiement SEPA : les banques intensifient leurs actions d'information et d'accompagnement des entreprises

Communiqué de presse (23/09/2013)

La Fédération Bancaire Française (FBF) se félicite de l'appel à la mobilisation de tous les acteurs économiques pour réussir le passage au Sepa, lancé par Pierre Moscovici, ministre de l'économie et des finances et Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

La FBF souhaite que leurs déclarations incitent les entreprises, notamment les PME/TPE qui ne l'ont pas encore fait, à effectuer dès maintenant les changements nécessaires pour être prêtes avant la date- butoir du 1er février 2014 imposée par un règlement européen. A cet égard, elles doivent se rapprocher de leur banque ou de leurs interlocuteurs privilégiés : associations professionnelles, experts comptables, fournisseurs de solutions logicielles...

Les banques françaises proposent à leurs clients le virement et le prélèvement SEPA depuis respectivement 2008 et 2010. Elles les accompagnent dans la migration aux normes SEPA et informent largement sur les démarches à entreprendre, à travers des courriers, des réunions, des plaquettes.

Depuis avril, la profession bancaire a également lancé un site internet www.banques-sepa.fr, dédié à l'accompagnement des entreprises dans leur migration. Ce site pédagogique est complémentaire du site d'information du Comité national SEPA.

Enfin, les banquiers, membres des 105 Comités territoriaux de la FBF, participent et animent des réunions organisées en région, notamment avec la Banque de France. Quelque 2000 chefs d'entreprises ont déjà participé aux dizaines de réunions dans toute la France.

SEPA : Le discours de Pierre Moscovici

Bercy, le 23/09/2013

Aux côtés de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances, a présenté lundi matin à Bercy en conférence de presse les enjeux importants de l’espace unique de paiement en euros, dit « SEPA » (Single Euro Payments Area), pour les prélèvements et les virements effectués en Europe.

Il a insisté sur la nécessité, pour les entreprises, de se préparer à son entrée en vigueur le 1er février 2014.

"En réduisant les coûts et formalités, avec des paiements rapides et sûrs, l’espace unique de paiement en euros est une formidable opportunité, source de simplification et de compétitivité pour nos entreprises."

Christian Noyer a affirmé quant à lui : « Nous sommes dans une mécanique européenne, il n'y aura pas de session de rattrapage. Il est primordial de s'y mettre au plus tôt pour éviter les risques opérationnels et roder le système. »  


Visionner la vidéo de l'intervention (source : MEDEF)




samedi 21 septembre 2013

Pierre Moscovici et Christian Noyer présenteront le paiement SEPA lundi

Source : Boursier.com (21/09/2013)

Pierre Moscovici (Ministre de l'Economie et des Finances) et Christian Noyer (Gouverneur de la Banque de France) tiendront, lundi, une Conférence sur le thème : 'L'espace unique des paiements en Euro (SEPA)'. A cette occasion, les deux responsables présenteront les enjeux de l'espace unique des paiements en Euro et la nécessité, pour les entreprises, de se préparer à son entrée en vigueur le 1er février 2014.

Rappelons que l'espace unique des paiements en Euro (SEPA) prévoit l'harmonisation, dans toute sur le Vieux Continent, du format des paiements en Euros par virement et par prélèvement. Il vise à contribuer à l'objectif d'intégration qui est au coeur de la monnaie unique.

vendredi 20 septembre 2013

Entreprise et conformité SEPA : réussir votre migration

Source : Finyear (19/09/2013)

Alors que la législation concernant l’espace unique de paiement en euros (SEPA – Single European Payments Area) doit entrer en vigueur le 1er février 2014, la majorité des entreprises européennes est encore loin d’avoir suffisamment progressé dans la validation des données et la migration vers le système SEPA pour respecter cette échéance. Selon les dernières estimations, moins de 40 % des virements sont actuellement conformes aux normes SEPA. Il reste donc fort à faire au sein de la zone euro. Ce travail se divise en trois catégories reflétant les changements à apporter dans les domaines suivants : systèmes et personnes, données et processus (...)

Lire l'article dans Finyear


Sepa Day, un jour pour faire le point sur l’état d’avancement des chantiers Sepa

Source : 01Business (18/09/2013)

Les entreprises françaises sont-elles prêtes à basculer dans l’espace unique de paiements en euros ? Un chantier à forte composante informatique. A quelques mois de la date butoir du 1er février 2014 qui rendra les virements et les prélèvements Sepa obligatoires, le site Finyear a décidé de faire le point ce 24 septembre à l’occasion d’un Sepa Day. L'événement est gratuit, dans la limite des places disponibles.

jeudi 12 septembre 2013

Les restitutions, la valeur ajoutée du SEPA

Source : Bruno Claret, daf-mag.fr (12/09/2013)

DAF, trésorier et comptables d'entreprises : le projet SEPA n'est pas qu'une contrainte. Il recèle bon nombre d'opportunités notamment si vous intégrez les restitutions XML dans votre projet. Objectif : améliorez le suivi de vos paiements et le bouclage des flux!

Les restitutions Camt (Cash Management) fournies par les banques permettent un suivi des paiements, de leur transmission à leur exécution, ainsi que des éventuels retours. . Les directionsadministratives et financières de PME ont fait ou vont faire évoluer leursystème d’informations, afin de traiter le virement SEPA et le prélèvement SEPA (déploiement le 1er février 2014). Or, l’un et l’autre véhiculent des données enrichies, transportées par vos partenaires bancaires de bout en bout.

Pourquoi prendre en compte les restitutions dans votre projet SEPA ?

Un des enjeux du SEPA concerne l’obligation pour les banques de garantir l’exécution des ordres de paiements (virement et prélèvement SEPA) sans modification des références (libellé et référence de bout en bout). Ces références ont pour objectif d’assurer la traçabilité des échanges et le bouclage des flux. C’est une opportunité pour vous d’améliorer l les rapprochements automatiques et d’assurer un bouclage complet des données. Cela vous permet d’obtenir des gains de productivité par cette automatisation.
Les restitutions offrent aussi une plus grande richesse d’information sur les acteurs (débiteur et créditeur), les références échangées avec votre banque, la classification des opérations et le traitement des messages d’erreur. Toutes ces nouvelles informations vous permettront de suivre avec une plus grande efficacité vos paiements et encaissements à vous de les exploiter au mieux.
Ainsi vous avez l’opportunité de suivre chaque paiement avec vos propres références ou celles que vous aurez convenues dans votre relation commerciale.

Un exemple concret d’opportunités sur les rapprochements comptables

Comment devez-vous vous organiser pour améliorer le rapprochement comptable ? (...)


lundi 9 septembre 2013

SEPA V2.0, l’après février 2014

Source : Catherine Gondelmann Bredin, expert SEPA d’EXPLAIN (07/09/2013)

Pour l’instant, tout le monde a le nez dans le guidon. L’heure n’est pas à bâtir des stratégies visant à tirer profit de l’harmonisation annoncée des paiements sur les 33 pays du SEPA (et non plus 32, la Croatie ayant rejoint l’UE au 1er juillet 2013) mais à pédaler pour être présent à l’arrivée.

Si pour le SCT – le virement SEPA – l’objectif paraît atteignable, les chiffres concernant les volumes migrés au SDD- prélèvement SEPA – publiés à juillet par la BCE laissent perplexes

(SCT UE 50%, FR 49,8% - SDD UE 4,8%, FR 2%).

Certains commencent cependant à penser à la suite (...)



Migration virement SEPA : une simple conversion ? Pas si sûr !

Source : Blog AVIZO (05/09/2013)

En effet comparé à la migration des prélèvements nationaux vers les prélèvements SEPA SSD, dont la charge de la gestion des mandats incombe désormais au créancier, la migration au virement SEPA SCT semble beaucoup plus aisée.

Et souvent la migration des virements est perçue comme la simple la conversion d’un fichier cfonb au format texte avec RIB au format XML ISO20022 avec BIC + IBAN.

Analysons maintenant les différences, les nouveautés (...)

dimanche 8 septembre 2013

Il y a urgence pour les entreprises à intégrer dans leur SI le virement et le prélèvement SEPA

Communiqué de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) (05/09/2013)

Le Comité national SEPA (espace unique de paiement en euros), créé par la Banque de France et la Fédération bancaire des banques, a fait le constat, en juin dernier, que les entreprises n'avaient pas assez pris conscience ni agi pour opérer leur migration des prélèvements et virements nationaux vers les prélèvements et virements SEPA qui remplaceront ces derniers définitivement le 1erfévrier 2014. Ainsi, selon ce Comité, le taux de migration vers SEPA représente à peine 45 % des transactions concernant les opérations de virement et seulement 1,364 % des transactions concernant les opérations de prélèvement.

C'est pourquoi, la Compagnie nationale des commissaires aux comptes publie un communiqué pour relayer le message du Comité SEPA et alerter les commissaires aux comptes sur les incidences possibles d'un retard des entreprises à modifier leur système d'information en conséquence :


- surcoût d'une modification du SI dans l'urgence ;


- risque de blocage de leurs moyens de paiement si la mise à niveau des équipements informatiques n'est pas réalisée pour le 1erfévrier 2014 ;


- risque de rupture de trésorerie, notamment pour les entités qui recouvrent principalement leurs créances clients par prélèvements ou dont la trésorerie est structurellement tendue.

Les commissaires aux comptes sont donc invités à prendre en considération le degré de préparation à la migration SEPA des entités dans lesquelles ils exercent leur mandat.

Il est rappelé qu'un certain nombre de sites mettent à la disposition des entreprises des informations sur les modalités pratiques de la migration SEPA :


- le site du Comité SEPA (http://sepafrance.fr) et celui de la Banque de France (http://www.banque-sepa.fr) ;


- la plate-forme du Conseil supérieur de l'Ordre des experts comptables « Conseil Sup'SERVICES » (http://www.conseil-sup-services.com/migration-SEPA.php) et sa hotline SEPA.

CNCC, « SEPA : nouvelles modalités pour les virements et prélèvements bancaires en 2014. Une urgence grandissante pour les entités : date limite du 1er février 2014 », 23 juillet 2013


Messages les plus consultés