ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

mercredi 19 décembre 2012

Intérêt pour SEPA : le limousin s’en fout


Ou alors les habitants du limousin sont tous parfaitement informés !

Tendances des Recherches sur le Web : intérêt pour SEPA. France, De 2004 à ce jour.

Limousin - index de volume de recherche : 0

Retrouvez les résultats détaillés de Google trends sur http://blog.avizo.tm.fr/interet-pour-sepa-le-li...

lundi 17 décembre 2012

Le Comité national SEPA appelle l'ensemble des parties prenantes à intensifier leurs actions pour assurer une migration dans les temps

Source : Fédération Bancaire Française (FBF) (14/12/2012)

Le Comité national SEPA s'est réuni le 12 décembre 2012 en vue d'examiner l'état d'avancement de la migration à SEPA en France et d'identifier les leviers d'action à sa disposition pour accompagner les utilisateurs lors de leur passage aux moyens de paiement SEPA.


A 13 mois de la date butoir, la migration française vers les moyens de paiement SEPA doit s'accélérer.
Le Comité national SEPA s'inquiète de la faible montée en charge des moyens de paiement SEPA : la migration au virement SEPA a cessé de progresser depuis la fin du 1er semestre 2012 et peine à dépasser la barre des 30 % ; la migration au prélèvement SEPA n'est pas à ce jour engagée (flux inférieurs à 1 %). Le Comité national SEPA met en garde les futurs utilisateurs de ces moyens de paiement contre le risque opérationnel qu'implique une concentration des migrations sur la fin de l'année 2013.


Les efforts de communication du Comité national SEPA doivent être relayés par l'ensemble des partenaires des entreprises.
Le Comité national SEPA a continué son action d'accompagnement des acteurs en tenant 18 sessions d'information sur SEPA depuis le mois de juin. Ces sessions ont permis de sensibiliser l'ensemble des acteurs, notamment les entreprises, quant à leurs obligations découlant du règlement " end-date " et de les rapprocher de leurs interlocuteurs privilégiés que sont leurs banques, les associations professionnelles, les experts comptables ou encore les chambres de commerce. Ces interlocuteurs privilégiés doivent poursuivre cette information au plus près des entreprises afin d'assurer le succès de la migration française.


Le TIP et le télérèglement ont jusqu'au 1er février 2016 pour se conformer aux normes SEPA.
Une solution a été identifiée au sein du Comité national pour assurer la migration à terme du télérèglement à destination des entreprises aux normes SEPA. En ce qui concerne le TIP, les prestataires de services de paiement développent actuellement des moyens de paiement alternatifs basés sur de nouvelles technologies. En tout état de cause, une solution de remplacement du TIP sur la base d'un prélèvement SEPA existant et universel sera proposée selon des modalités qui seront précisées au cours des prochains mois.


Qu’est-ce que le projet SEPA ?
Le projet SEPA (Single Euro Payments Area - espace unique de paiement en euros) est un projet européen qui s'inscrit dans le prolongement du passage aux pièces et billets en euros. L'ambition est de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune à l'ensemble des pays européens. Grâce à ces nouveaux moyens de paiement européens, les consommateurs, les entreprises, les commerçants et les administrations peuvent effectuer des paiements dans les mêmes conditions partout dans l'espace européen, aussi facilement que dans leur pays.

Quel calendrier de mise en œuvre ?
Conformément au règlement (UE) n° 260/2012, le virement SEPA et le prélèvement SEPA remplaceront leurs équivalents nationaux au plus tard le 1er février 2014. Les produits de niche que sont le TIP et le télérèglement auront jusqu'au 1er février 2016 pour se conformer aux normes SEPA.

Quel est le rôle du Comité national SEPA ?
Le Comité national SEPA coordonne la mise en oeuvre des moyens de paiement européens en France. Il regroupe des représentants de l'ensemble des acteurs concernés : banques, administrations, entreprises, commerçants et consommateurs, ainsi que des parlementaires, et des représentants du Conseil économique et social et de l'Association des maires de France.



Le comité national SEPA s'inquiète de la migration de la future norme de paiements

Source : cBanque, AFP (14/12/2012)

La migration vers la future norme de paiements unique en euros (dite SEPA) doit s'accélérer en France, prévient vendredi le Comité national SEPA chargé de la superviser, à 13 mois de son entrée en vigueur (...)

Lire le communiqué sur le site cBanque


jeudi 6 décembre 2012

Les entreprises tardent à adopter le prélèvement européen

Source : Les Echos (05/12/2012)

Le 1er février 2014, tous les virements et prélèvements dans la zone euro devront adopter un standard unique. Seules 30 % des entreprises européennes sont prêtes.


Le compte à rebours est lancé. Dans 422 jours, le 1er février 2014, tous les virements et les prélèvements intervenant dans les 17 pays de la zone euro devront avoir basculé dans un standard commun afin de donner corps à l'espace unique des paiements européens ou Sepa (pour Single european payment area). L'objectif est de permettre à cette date aux entreprises de la zone euro - puis à partir du 31 octobre 2016 à celles de 11 autres pays européens - d'opérer des virements et des prélèvements dans les mêmes conditions. Par conséquent, il ne sera plus possible de faire des virements ou des prélèvements dans les formats nationaux actuels.

Risque d'un retour aux chèques
(...)

Lire l'article dans Les Echos

mercredi 5 décembre 2012

A presque un an de la date butoir, moins d’1/3 des entreprises européennes ont migré ou sont en cours de migration vers les prélèvements SEPA

Communiqué de presse

04 déc 2012
Une étude de Steria et Edgar, Dunn & Company (EDC) révèle qu’une entreprise européenne sur cinq (21 %) ignore encore les obligations liées aux prélèvements SEPA. Si plus de la moitié voient dans SEPA l’occasion d’optimiser leurs systèmes, moins d’un tiers seulement des entreprises ont déjà migré ou sont en cours de migration. Il semble donc que les entreprises européennes passent à côté des avantages promis. 

Un rapport de Steria, leader des services informatiques aux entreprises et aux administrations, révèle qu’une entreprise européenne sur cinq (21 %) émettant des prélèvements, ignore encore les caractéristiques des prélèvements SEPA (Single Euro Payments Area) et que beaucoup passent à côté des avantages de la migration. Cette étude, préparée en collaboration avec le cabinet international de conseil en stratégie Edgar, Dunn & Company (EDC), s’appuie sur une vaste enquête réalisée par l'institut de sondages CSA auprès de 300 entreprises de 250 à 5 000 employés en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

La grande majorité des entreprises de l’UE est concernée par SEPA, puisque toutes celles ayant recours aux transferts bancaires ou aux prélèvements en euros doivent migrer d’ici à février 2014. Pourtant, seul un tiers d’entre elles (31 %) a migré ou est en train de migrer vers la norme SEPA (42 % en Allemagne, 35 % en France et 3 % seulement au Royaume-Uni). 30 % des entreprises françaises et allemandes et plus de 60 % au Royaume-Uni n’ont pas encore entamé leur migration vers SEPA et le reste des entreprises sont seulement en cours d’évaluation du projet.

Malgré ce constat, plus de la moitié des entreprises européennes (54 %) reconnaissent que l’initiative sera bénéfique pour elles. SEPA est en effet une opportunité pour elles de se préparer aux défis futurs en repensant les systèmes et processus de gestion de cash pour mettre au jour des synergies entre leurs différentes business units; un avantage de taille dans la conjoncture économique actuelle. Mais pour profiter pleinement de ces avantages, les entreprises doivent absolument se préparer à réussir leur migration.

L’étude montre qu’un quart des entreprises européennes envisagent de solliciter des partenaires extérieurs pour les aider dans leur procédure de migration. On comprend, effectivement, que les moins préparées puissent être effrayées par l’ampleur de la tâche alors que le compte à rebours est bien entamé.

Jean-François Mansart, Responsable de la division Advanced Payments Groupe, explique : « Les entreprises qui ne voient dans SEPA qu’une contrainte de plus se trompent. Les plus visionnaires vont saisir l’occasion que SEPA leur offre d’optimiser leurs processus et systèmes de gestion de la trésorerie et de réduire leur exposition aux risques de fraudes et d’impayés. Mais elles doivent s’accorder des délais de planification suffisants pour éviter des erreurs potentiellement dommageables et s’assurer que les avantages compensent les coûts de migration. » 

 Pour accéder à l’Executive Summary du rapport, cliquez ici: www.steria.com/fr/rapportSEPA

mardi 4 décembre 2012

[video] SWIFTRef : Vidéo de présentation


Durée : 2'48" Langue : Anglais

lundi 3 décembre 2012

Mobilisation générale sur le Sepa

Source : L'AGEFI (15/11/2012)

Face au retard de nombre d'entreprises pour s'y préparer, banques et éditeurs multiplient les offres de services.

Les entreprises vont se retrouver en retard sur le Sepa, et l'on dira évidemment que la faute en revient aux banques ! », soupire un banquier. Virements et prélèvements devront, à partir du 1erfévrier 2014, s'effectuer selon les standards de l'Espace unique des paiements européens (Sepa) et les anciens processus ne seront plus acceptés. Or cette date butoir n'ayant été fixée qu'au printemps dernier, les sociétés, notamment petites et moyennes, commencent tout juste à s'y préparer et risquent d'être prises de court (L'Agefi Hebdo du 11 octobre). « Le délai de 14 mois restant avant la fin d'utilisation des virements et prélèvements nationaux constitue un véritable défi pour les entreprises puisque l'intégration d'un progiciel requiert généralement davantage de temps, sans compter les indisponibilités liées au gel informatique et 'closing' de fin d'année », indique Guillaume Petipas, responsable des offres cash management chez Capgemini (...)



SEPA : Nouvelle version des rulebooks SCT et SDD

Source : European Payments Council (EPC)

L'European Payments Council (EPC) vient de publier la version des rulebooks SEPA (Single Euro Payments Area) et les implementation guidelines associés qui entreront en vigueur le 1er février 2014, soit à la fin de la période transitoire entre les instruments de paiement nationaux actuels et les virements et prélèvements européens communs, respectivement SEPA Credit Transfer (SCT) et SEPA Direct Debit (SDD).

SEPA Credit Transfer 

  • Rulebook Version 7.0 et Implementation Guidelines

SEPA Direct Debit (SDD) Core 

  • Rulebook Version 7.0 et Implementation Guidelines

SDD Business to Business (B2B)

  • Rulebook Version 5.0 et Implementation Guidelines

dimanche 2 décembre 2012

Société Générale lance Sogecash International SFTP

Communiqué de presse

Paris, 28 novembre 2012

Société Générale vient de mettre à disposition de ses clients entreprises le service de télétransmission Sogecash International SFTP, la solution « host to host » la plus sécurisée d'échange d'informations banque-entreprise, pour leurs envois d’ordres de paiements et encaissements.
Ce service s'adresse aux entreprises ayant besoin d'échanger partout dans le monde et en toute sécurité de forts volumes de fichiers, pour émettre leurs ordres de paiements et d'encaissements ou recevoir leurs relevés de compte.
Cette solution « host to host » vient compléter l’offre Sogecash International FTP en proposant un degré de sécurité supérieur grâce au chiffrement des échanges et l’offre Sogecash SWIFTNet, réservée aux échanges banques-entreprises.
En combinant l’utilisation d’internet et d’un protocole sécurisé, les entreprises font le choix de la triple sécurité :
  • -  l’authentification forte - en opposition à la saisie d’un simple identifiant et mot de passe - se fait par le biais d’une clé d’authentification : seule Société Générale peut déchiffrer les fichiers d’ordres de paiements ou encaissements,
  • -  l’intégrité des données est vérifiée au moyen d’un sceau électronique (hash),
  • -  la non-répudiation des ordres est assurée par la signature électronique, grâce au certificat proposé sur clés USB : 3SKey, le standard « SWIFT Secure Signature Key » proposé par SWIFT ou le certificat multifonction proposé par SG Trust Services, permettant aussi de signer certaines télé 
    déclarations fiscales ou sociales. 
    La variété des choix proposés rend l’offre Sogecash International SFTP particulièrement souple : 
  • -  l’entreprise peut choisir les types d’opérations qu’elle souhaite envoyer via ce canal (virements de trésorerie, virements internationaux, virements européens, prélèvements européens, LCR/BOR, BAP...),
  • -  elle peut utiliser le(s) format(s) qu’elle préfère, en fonction, notamment, des pays concernés (SWIFT, XML ISO 20022...),
  • -  elle peut opter pour un mode de signature différent suivant les natures de flux qu’elle transmet,
  • -  les fichiers volumineux peuvent être envoyés à partir de différentes sociétés/établissements ou de différents pays. 


Sogecash International SFTP permet de traiter tous les ordres transmis en formats français et internationaux.


Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié de banque universelle, le Groupe allie solidité financière et stratégie de croissance durable avec l’ambition d’être la banque relationnelle, référence sur ses marchés, proche de ses clients, choisie pour la qualité et l’engagement de ses équipes.
Près de 160 000 collaborateurs, présents dans 77 pays, accompagnent au quotidien 33 millions de clients dans le monde entier. Les équipes Société Générale proposent conseils et services aux particuliers, aux entreprises et aux institutionnels dans trois principaux métiers :
La banque de détail en France avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama ;
La banque de détail à l’international présente en Europe centrale et orientale, en Russie, dans le Bassin méditerranéen, en
Afrique subsaharienne, en Asie et en Outre-Mer ;
La Banque de Financement et d’Investissement avec son expertise globale en banque d’investissement, financements et
activités de marché.
Société Générale est également un acteur significatif dans les métiers de Services Financiers Spécialisés, d’Assurances, de Banque Privée, de Gestion d’Actifs et des Services aux Investisseurs.
Société Générale figure dans les indices de développement durable FSE4Good et ASPI.
Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site
www.societegenerale.com

Global Transaction Banking

Global Transaction Banking (GTB) intègre au sein du groupe Société Générale les activités de cash management, de banques correspondantes, de financement du commerce international, d’affacturage et des services de change associés. Ces différentes expertises sont proposées aux institutions financières et aux entreprises notamment aux entreprises multinationales, aux grandes et moyennes entreprises ayant une activité à l’international.
Actives dans plus de 50 pays à travers le monde, les équipes de GTB proposent des solutions domestiques et internationales sur mesure et sécurisées pour optimiser et maitriser la gestion au quotidien des transactions financières et opérations commerciales.
Le savoir-faire de ses équipes est régulièrement récompensé : en 2011 GTB a été élu pour la 3ième année consécutive « Meilleure Banque d’Europe de l’Est en Cash Management » dans la catégorie « banques » et « cash management » des Prix de l’Innovation et de l’Excellence (TMI Magazine), 1ere banque de Trade en France et 8ième mondiale (Source Swift), « Meilleur Service Client en Europe » (Euromoney FX 2011).
page2image10456

jeudi 29 novembre 2012

La Société Générale, qui utilise déjà largement 3SKey en France, a annoncé sa décision d’utiliser la solution de signature électronique de SWIFT au Royaume-Uni


Source : SWIFT

Grâce à 3SKey, la Société Générale offre actuellement à ses clients corporate français une signature digitale personnelle permettant de signer les ordres de paiements qui lui sont envoyé par de nombreux canaux différents. La banque a désormais choisi de mettre en place le système d’authentification sécurisé au Royaume-Uni où les clients corporate de la Société Générale accèdent à la plateforme de services de cash management à travers le portail web de la banque : Sogecash Web.



mercredi 28 novembre 2012

Groupe Humanis autonome en 10 jours pour déployer le SEPA avec NEOFI Link

Communiqué de presse

Paris, le 28 novembre 2012 - NEOFI Solutions a répondu présent au challenge lancé par le groupe Humanis pour une partie de son secteur financier.
Mettre en place une solution de virements bancaires SEPA dans les délais, en toute sécurité et au meilleur coût, sans bouleverser le système d'information existant.
Après analyse des différentes alternatives, c'est le logiciel NEOFI Link qui a été retenu en mars 2011. En effet, cette solution qui permet de réaliser des virements bancaires en respectant les nouvelles normes européennes communes SEPA (Single Euro Payments Area) s'est avérée être la plus économique, la plus souple, et qui laissait intact le système d'information actuel.
Ce choix a permis également aux utilisateurs de devenir autonomes après seulement 10 jours de transfert de compétence basé sur la formation et l'accompagnement au paramétrage sur un lot pilote.
Un budget maitrisé et une sécurité maximum grâce à des équipes autonomes.
Slimane AFDAOUI, responsable des études fonctions centrales, témoigne : « L'équipe formée s'est chargée du déploiement de NEOFI Link sur l'ensemble du périmètre du projet de virements SEPA. Nous sommes aujourd'hui autonomes pour nous adapter à toutes les évolutions des banques ou de la réglementation. Nous avons ainsi la maitrise du budget et la souplesse d'adaptation. Cette autonomie nous apporte l'indépendance, donc la sécurité. »

Valérie SILVESTRE, chef de projet, ajoute : « Cette appropriation rapide par les équipes a été possible grâce à la simplicité ergonomique de NEOFI Link et à l'expertise de NEOFI Solutions pour transférer ses compétences.»

A propos du groupe Humanis :

Humanis est issu de la fusion (Janvier 2012) des groupes Aprionis, Novalis Taitbout et Vauban Humanis. Acteur de référence, il figure parmi les tout premiers groupes de protection sociale, en retraite complémentaire, prévoyance, santé et épargne. Paritaire et mutualiste, Humanis est 
profondément ancré dans les valeurs de l'économie sociale et entend toujours mieux protéger ses clients, entreprises de toutes tailles comme particuliers. Le Groupe s'engage à leur apporter durablement des solutions et des services de qualité, en privilégiant la proximité, le conseil et l'écoute. Humanis met également à disposition de ses clients ses savoir-faire spécifiques à l'international (expatriés - impatriés - TOM) et en gestion pour compte de tiers.

Pour plus d'information sur Groupe Humanis : www.humanis.com

A propos de NEOFI Solutions :
NEOFI Solutions est un éditeur de logiciels qui aide les entreprises à réduire leurs coûts et être plus flexibles par l'optimisation de leurs flux d'informations financières.
NEOFI Solutions conçoit, développe et commercialise le logiciel NEOFI Link pour l'intégration des applications informatiques des entreprises. Son offre NEOFI Banking de communication bancaire permet de gérer les échanges avec les partenaires bancaires.
Des entreprises leader comme Accor, Cegedim, Edenred, Groupe Yves Rocher ou Lafarge utilisent quotidiennement ces solutions.
Pour plus d'information sur NEOFI Solutions : www.neofi-solutions.com

mercredi 21 novembre 2012

SWIFTRef : Interview de Benoît Pirotte, chef de produit

Interview réalisée par Michel Costandi pour le mensuel digital Finyear
www.finyear.com/magazine, parue dans le numéro 18, novembre 2012


Benoît PIROTTE, chef de produit SWIFTRef
SWIFT a récemment réorganisé son offre en matière de données de référence pour les règlements internationaux. L’ensemble des répertoires forme désormais SWIFTRef, un référentiel unique, partagé et collaboratif qui a pour ambition de s’imposer comme la référence en la matière.

 
Qu'est-ce que SWIFTRef et à qui est-ce utile ?

SWIFTRef est l’utilitaire mondial de données de référence pour les paiements développé par SWIFT. SWIFTRef offre une plate-forme unique sécurisée où les propriétaires des données, dont les banques nationales et centrales ainsi que les émetteurs de code, peuvent publier et gérer leurs données de référence afin que les utilisateurs puissent y trouver l’ensemble des données dont ils ont besoin (identifiants des banques nationales, tous les codes BIC des registres ISO, SSI – instructions de règlement des banques, informations SEPA des banques, etc.)

L’utilitaire SWIFTRef permet d’identifier efficacement les contreparties grâce à des répertoires modernisés proposant des données complètes et qualitatives incluses dans des bases de données relationnelles flexibles. L’information est disponible beaucoup plus rapidement grâce aux technologies web et Cloud, et permet ainsi aux entreprises et aux institutions financières d’économiser le temps et l’argent attribués à la recherche, le traitement et la réconciliation des données.

Quels sont les moyens d’accéder aux données des répertoires SWIFTRef ?

Les répertoires proposés par SWIFTRef sont accessibles en plusieurs formats pour répondre aux besoins de chaque utilisateur :
  • Accès en ligne (outils de requête disponibles en ligne)
  • Achat de fichier plat
    - téléchargeables
    au format txt sur la plateforme de téléchargement SWIFTRef
    - au format xml ou txt, grâce à l’outil de téléchargement automatisé
    - au format txt délivré par SWIFTNet FileAct
  • Via les services web APIs, permettant à vos applications d’extraire des données individuelles ou de procéder à la validation de données sans avoir besoin de télécharger et stocker les données chez vous
  • Via xml-datafeeds. Une interface Machine-to-machine utilisant HTTPS, qui fonctionne en mode “pull”. Ce service fournit des mises à jour quotidiennes de nos données au format xml.


Quel rôle joue SWIFTRef en particulier dans la migration des flux de paiement nationaux (virements et prélèvements) vers le standard européen SEPA ?

30 % des paiements non-STP (straight-through-processing) sont causés par de mauvaises données de référence. En ajoutant cela au coût des interventions manuelles destinées à corriger les informations d’un paiement (20 et 40 euros par incident), le secteur des services financiers pourrait ainsi perdre plusieurs milliards d’euros par an. L'introduction de nouveaux types de paiement comme le SEPA ne fait qu’augmenter la complexité du système et met en évidence la nécessité de disposer de données de références de haute qualité. SWIFTRef joue un rôle de facilitateur puisqu’il offre à ses utilisateurs une solution tout-en-un permettant d’améliorer le traitement direct des paiements, de garantir la conformité avec le SEPA et de réduire le coût total de possession tout en contrôlant le risque opérationnel.  Valider et maintenir à jour les données de référence de paiements nécessaires des fournisseurs, clients et institutions financières est souvent un véritable cauchemar pour les entreprises.
L’offre Corporate de SWIFTRef leur permet de procéder à de nombreuses actions à partir d’une seule solution :
  • Identification et validation BIC
  • Recherche de Code national de compensation
  • Validation IBAN et allocation de  BIC à partir d’un IBAN
  • Recherche & validation des instructions de règlement des banques
  • Liste des banques atteignables dans SEPA et routes de paiements.

Le 1er février 2014 la fourniture du BIC ne sera plus obligatoire pour les paiements nationaux (2016 pour les paiements transfrontaliers). Quelle est l'utilité de l'annuaire BIC passés ces délais ?

Le besoin de répertoires sera encore plus important car le fournisseur du service de paiement devra lui-même remplir le BIC à partir de l’IBAN au lieu d’en faire la demande comme auparavant. Pour leur faciliter la tâche, SWIFT propose IBAN Plus : la solution la plus efficace et la plus économique du secteur pour des instructions de paiement IBAN précises et complètes (plus d’infos sur : www.swift.com/swiftref). A noter que le service est accessible par de nombreux accès notamment sur le web via la plateforme Bankers World Online.

La notion d'  « atteignabilité » ou reachability est-elle toujours importante aujourd’hui pour l'émetteur d'un ordre de paiement ?

Cette notion est bien évidemment importante car le type de message envoyé dépend de l’accessibilité de la banque bénéficiaire. En fonction de son accessibilité directe ou indirecte, il faudra choisir la meilleure méthode d’acheminement et peut-être passer par les banques intermédiaires. La solution SEPA Plus de SWIFT regroupe en un seul service toutes les données d’acheminent nécessaires pour procéder aux paiements SEPA y compris la route d’acheminement recommandée lorsqu’il y en a plusieurs possibles.

Comment se décompose l'offre SWIFTRef ?

Selon sa taille et ses besoins, chaque entreprise et institution financière a des exigences différentes. Le portefeuille de services SWIFTRef offre une approche modulable permettant à chaque organisation d’identifier la meilleure solution. S’agissant des entreprises, SWIFT a développé 3 annuaires différents à partir de l’ensemble de l’offre de services SWIFTRef :

Annuaire Corporate 1

Pour qui ?

  • Les entreprises qui souhaitent rendre leur base de données clients et fournisseurs existantes conformes au SEPA

Eléments inclus

  • L'accès complet à la plateforme Bankers World Online à tout moment, pour une recherche manuelle
  • Le téléchargement unique du fichier IBAN Plus (au format txt ou xml) pour votre projet de conversion de numéro de compte en IBAN.

Annuaire Corporate 2

Pour qui ?

  • Les entreprises qui effectuent fréquemment des paiements SEPA et internationaux

Eléments inclus

  • L'accès complet à la plateforme Bankers World Online à tout moment
  • Le téléchargement mensuel du fichier IBAN Plus et du fichier Bank Directory Plus (au format txt ou xml), pour la configuration et la maintenance d'une base de données de banques dans un système ERP/SAP.
  • Le téléchargement mensuel du Répertoire des banques pour SAP™

Annuaire Corporate 3

Pour qui ?

  • Les entreprises effectuant des opérations de règlement à grande échelle (banque /centrale de  paiements au sein de l’entreprise) pour lesquelles les taux STP de paiements  SEPA et transfrontaliers ainsi que les transactions FX/MM sont importants.

Eléments inclus

  • L'accès complet à la plateforme Bankers World Online à tout moment
  • Le téléchargement mensuel de tous les fichiers Payments Plus, qui relient de manière intégrée tous vos données de référence paiements de toutes les banques.
  • L'accès quotidien aux flux de données de référence au format xml
  • Le téléchargement mensuel du Répertoire des banques pour SAP™.

Ces trois annuaires sont regroupés dans l’offre Payments Plus permettant d’accéder à la totalité des données de référence. Un des avantages de ces solutions est l’accessibilité de tous les services en ligne à partir de Bankers World Online.

Existe-t-il des offres spéciales pour le cas où l'on aurait besoin de plusieurs répertoires ?

Tout à fait. Pour les entreprises, SWIFT offre un choix de trois “pack” différents.  Chaque répertoire de données de référence propose une combinaison d’outils d’interrogation et de fichiers de requête développés sur mesure en fonction des besoins spécifiques et des conditions d’automatisation nécessaires à chaque type d’entreprise. Cette solution est d’autant plus attrayante que le prix d’un “pack” est plus avantageux que le prix des produits séparés.

Quant aux banques, SWIFT propose un système de prix qui est calculé sur la base du volume du trafic annuel et a montré que le coût diminue lorsque le volume des paiements augmente.


Quels sont les tarifs ?


Un des atouts des produits de la gamme SWIFTRef sont les prix très compétitifs des différents produits.
Les prix sont calculés individuellement et au cas par cas afin de correspondre au mieux aux besoins de nos clients mais ils suivent le modèle suivant :
  • Packs Entreprises : Prix fixes, une ou plusieurs entités
  • Forfait Fichiers seuls : Prix basé sur le trafic annuel
  • Outils de requête en ligne : Prix basé sur le nombre d’utilisateurs « concurrents »

Le partage des répertoires au sein d'un groupe est-il toujours soumis à des licences spécifiques ? 

Non car sur la base du nouveau modèle de prix basé sur le volume de paiements effectués, il n’y a plus besoin de licences spécifiques. Dans le cas d’une utilisation de groupe (pour les institutions financières), nous prenons simplement en compte le volume total de paiements des différents utilisateurs pour déterminer le prix.

Que deviennent les répertoires actuels ? Une migration vers SWIFTRef est-elle possible ? Comment se passe-t-elle en particulier pour BICPlusIBAN ?

La majorité des répertoires actuels reste inchangée. Seuls les trois répertoires BICPlusIBAN, SEPA Routing directory et SWIFT Online Directories (SOD) seront supprimés progressivement pour la fin 2013.

Bien évidemment, la migration vers SWIFTRef est possible :
-    BICPlusIBAN vers Bank Directory Plus & IBAN Plus
-    SEPA Routing vers SEPA Plus
-    SWIFT Online Directories vers Bankers World Online

Les spécifications techniques des fichiers de mise à jour des répertoires SWIFT sont disponibles sur le site internet www.swift.com/swiftref.

Les possibilités de migration sont simples:
-    Migrer tout de suite – un accès immédiat aux nouveaux produits avec un paiement en janvier de l’année d’après
-    Garder un accès libre aux anciennes versions jusqu’à ce qu’ils soient progressivement supprimés

Quels sont les objectifs et les perspectives d’évolution ?

SWIFTRef est en passe de devenir la source la plus complète de données de référence pour les paiements et d’être le choix de référence en la matière pour les institutions financières impliquées dans le domaine des paiements.
Pour répondre aux besoins des institutions financières qui font face à une réglementation de plus en plus exigeante et complexe (SEPA, MiFID, LEI), SWIFTRef va évoluer afin d’inclure  des éléments de conformité réglementaire.  De ce fait, SWIFTRef devrait donc devenir le dépositaire référent des données de référence où tous les acteurs clés du domaine des paiements vont naturellement déposer, gérer et utiliser les données.


Pour en savoir plus sur SWIFTRef

Retrouvez toutes les informations sur SWIFTRef sur le nouveau site  www.swift.com/swiftref :

•    Fiche informative
•    Spécifications techniques
•    Fichiers tests
•    Un essai gratuit de tous les outils de requêtage en ligne

Contacts SWIFT
•    swiftref@swift.com
•    swiftrefupgrades@swift.com


Propos recueillis par Michel COSTANDI, Consultant chef de projets chez NEOFI Solutions, société spécialisée dans l’intégration et l’interopérabilité des applications financières, qui propose, dans le cadre du SEPA, des solutions optimisées de mise en conformité et de communication bancaire.
www.michelcostandi.com


mardi 20 novembre 2012

L'AFTE tire la sonnette d'alarme pour l'arrivée du SEPA




Source : Bertrand Lemaire -CIO Online (20/11/2012)

L'Association Française des Trésoriers d'Entreprises (AFTE) consacre le dossier de sa revue de novembre au Single Euro Payments Area. Les retards dans l'implémentation du protocole dans les SI d'entreprises est dramatique.

 Le 1er février 2014, le SEPA sera une réalité obligatoire pour toutes les entreprises. Depuis le 1er avril 2012, tous les établissements financiers doivent obligatoirement accepter les ordres aux normes SEPA. Or l'AFTE (Association Française des Trésoriers d'Entreprises) dénonce un retard important dans le déploiement du SEPA en entreprises, y compris dans les banques. L'Etat et les autres collectivités publiques constitueraient encore aujourd'hui la grande majorité des flux SEPA tant en prélèvements qu'en virements, selon l'AFTE (...)

Lire l'article dans CIO Online

mercredi 31 octobre 2012

le Crédit Mutuel-CIC et Ingenico présentent la première solution standard de paiement par carte conforme SEPA

Communiqué de presse

Paris, Strasbourg, le 30 octobre 2012- Ingenico (Euronext : FR0000125346 – ING), leader mondial des solutions de paiement et le Groupe Crédit Mutuel-CIC annoncent aujourd'hui la démonstration « live » de leur solution commune de paiement par carte basée sur les standards conformes SEPA, présentée lors de la conférence annuelle EPASOrg à Rome, le 18 octobre 2012.

Pour la première fois au monde, une solution opérationnelle conforme aux futures standards SEPA et basée sur une application EMV de paiement unique (SEPA-FAST) ainsi que sur un protocole ouvert et universel de paiement par carte (protocole acquéreur d’EPASOrg-EPAS ISO 20022) fait l'objet d'une démonstration publique. Le terminal de paiement SEPA Ingenico iWL250 s'est connecté avec succès au serveur d'autorisation EPAS ISO20022 du Crédit Mutuel-CIC lors de la conférence annuelle EPASOrg, devant 100 personnes.

Cette solution commune sera bientôt mise en œuvre dans le secteur de la grande distribution et progressivement élargie à d'autres pays européens (...)

Lire le communiqué intégral sur le site Ingenico

Entreprises, le Sepa n'attend plus !

Source : L'AGEFI Hebdo (11/10/2012)

Alors que le virement et le prélèvement Sepa remplaceront leurs équivalents nationaux le 1er février 2014, les acteurs tardent à les adopter.

Le compte à rebours est lancé pour les entreprises. Il ne leur reste plus que seize mois pour adopter le virement et le prélèvement bancaires européens mis en place pour créer un espace unique de paiement en euros, le Sepa (Single Euro Payments Area). Un règlement européen, publié en mars, a ainsi fixé une date, le 1er février 2014 au plus tard, pour remplacer les moyens de paiements nationaux par le virement et prélèvement aux standards Sepa, dans tous les pays de la zone euro. « Les entreprises sont maintenant obligées de migrer vers les nouveaux moyens de paiement européens car à cette date, les virements et prélèvements aux standards nationaux seront suspendus », explique Gilbert Labbé, directeur de la division trésorerie et financement intra-groupe chez EDF et président de la commission Sepa à l'Association française des trésoriers d'entreprise (AFTE). En clair, celles qui ne sont pas prêtes risquent de voir leurs paiements bloqués, et de ne plus pouvoir payer leurs fournisseurs ni leurs salariés (...)

Lire l'article dans L'AGEFI Hebdo

lundi 29 octobre 2012

3SKey réduit les coûts des solutions de sécurité de 40 %



Communiqué de presse

Une étude indépendante révèle les coûts sous-jacents associés
aux solutions d’infrastructure à clés publiques (ICP)

Bruxelles, 29 octobre 2012 – SWIFT, fournisseur mondial de services de messagerie financière sécurisée partagés par plus de 10 000 entreprises et institutions financières à travers 212 pays, publie un document d’information qui étudie de près les coûts réels engendrés par le développement et la gestion d’une solution d’infrastructure à clés publiques. Le document se concentre sur les conclusions d’une étude de coût réalisée par SEALWeb, une société de conseil indépendante spécialisée dans la mise en place d’ICP. L’étude expose les coûts sous-jacents pour les institutions financières liés à la création et la maintenance d’une solution de sécurité propriétaire et révèle qu’il est possible de réduire ces coûts de 40 % grâce à l’utilisation de 3SKey.

Mettre en place une solution de gestion de la sécurité demande aux institutions financières d’investir dans une solide infrastructure entrainant des coûts de gestion et de maintenance importants. Bénéficier d’une vision globale sur le coût total d’une telle infrastructure peut-être un vrai défi car certains  éléments ne sont pas facilement mis en évidence. Le document d’information de SWIFT identifie tous les postes de coût et compare le coût total de la gestion d’une solution propriétaire avec la mise en place de 3SKey. Trois scénarios type avec des niveaux d’exigences différents ont été analysés et, dans chaque cas, la mise en place de 3SKey s’est avérée être la moins coûteuse.

3SKey est une solution de signature personnelle simplifiée permettant aux institutions financières et à leurs clients entreprises d’utiliser une infrastructure partagée sécurisée, évolutive et économique. 3Skey offre également la possibilité aux trésoriers d’entreprises de gérer leurs relations avec différentes banques par le biais d’une signature personnelle unique, interopérable sur tout type de réseau.

Etienne Combet, Directeur Général de SEALWeb commente « Notre expérience quotidienne dans la définition de stratégies d’ICP en collaboration avec les institutions financières internationales majeures, dans le domaine bancaire et de l’assurance mais aussi dans le secteur public, nous montre que ces organisations prennent en compte les coûts liés au matériel informatique et aux licences mais qu’elles oublient souvent les coûts associés à la gestion, à l’exploitation et à la sécurité de telles infrastructures ».

3SKey utilise une infrastructure à clés publiques fiable, permettant aux institutions financières d’offrir une interopérabilité avec différentes banques tout en maintenant le contrôle de la procédure d’enregistrement d’identité des utilisateurs. « Avec 3Skey, SWIFT permet de se débarrasser du fardeau que représente la création, la gestion et la mise à jour d’une infrastructure technique » ajoute Christoph Albers, Solution Manager, Marché Corporate.

Pour plus d’informations sur les coûts liés à la gestion d’une solution ICP et sur la mise en place de 3SKey : How much do you pay for your PKI solution?”

Lors de SIBOS (Osaka – 29 oc-1er nov.), une session sera dédiée aux avantages en termes de temps, d’effort et d’investissement liés à la mise en place de 3SKey > Auditorium SWIFT – Mardi 30 octobre 2012.

Toute la semaine de SIBOS, des experts seront disponibles sur le stand SWIFT pour présenter des démonstrations de 3SKey et développer l’étude de coût.

Plus d’informations sur 3SKey - www.3skey.com.

Messages les plus consultés