ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

lundi 31 octobre 2011

Source : Artesi Île-de-France

Un marché très prometteur

Alors que le marché du paiement mobile suscite de plus en plus d’intérêt, Lemon Way, acteur de ce marché depuis 2007, a souhaité faire le point sur un marché très prometteur.

Enjeux mondiaux
Le marché mondial des cartes continue de progresser : de 8 milliards en 2010 à 10 milliards de cartes en 2015. En 2010, cartes de débit (62%), cartes de crédit (28%), prépayées (10%).
Le E-paiement et le M-paiement (paiement mobile) représentent déjà 22,5 milliards de transactions en 2010.
Le E-paiement devrait atteindre 30,3 milliards et le M-paiement 15,3 milliards en 2013 ! (source World payment report 2011 de Cap Gemini / RBS / EFMA)
La guerre contre le cash et le chèque a trouvé son arme fatale (...)

Lire l'article sur le site Artesi Île-de-France

samedi 29 octobre 2011

Soupçons d’entente autour du SEPA : la Commission ouvre une enquête

Source : Revue Banque (25/10/2011)

Malgré les appels au dialogue du European Payment Council (EPC) lancés cet été, la Commission n’a rien voulu savoir (...)

Lire l'article dans Revue Banque

jeudi 27 octobre 2011

L’AMI du prélèvement SEPA – Advanced Mandate Information

Source : Catherine Gondelmann Bredin - expert SEPA d’EXPLAIN (27/10/2011)

Nouvelles versions des « Rulebooks » SDD applicables le 19 novembre 2011

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre, je ne vais pas vous parler d’amitié. L’AMI est une nouvelle fonctionnalité proposée dans le cadre du prélèvement SEPA qu’il soit standard (SDD « Core ») ou interentreprises (SDD « B2B »)

Le principe consiste pour le créancier à envoyer un message contenant les données du mandat dès sa récupération auprès du débiteur (...)

Lire l'article dans le blog EXPLAIN SEPA

La stratégie numérique : connecter l'UE

Source : EurActiv.com

L'Internet à haut débit pour tous, y compris sur les téléphones portables, et des tarifs moins élevés représentent les principaux éléments de la stratégie numérique de la Commission, un plan étalé sur cinq ans visant à assurer une meilleure connectivité pour les citoyens et les entreprises de l'UE (...)

Lire l'article sur le site EurActiv.com

mercredi 26 octobre 2011

Le SEPA : Où en est-on ?

Source : CXP, Joël Quéré, ATHIC (25/10/2011)

A l’heure où l’Europe traverse une crise identitaire sur la gouvernance économique, le plan SEPA est actuellement dans une étape intermédiaire.

En France, après le démarrage du virement (SCT ou SEPA Credit Transfer) et du prélèvement (SDD ou SEPA Direct Debit), les dates butoirs d’arrêt des moyens de paiement nationaux sont encore incertaines (achèvement de la migration pour le virement en juin 2013 et juin 2014 pour le prélèvement). Cette évolution qui parait inéluctable, du fait de l’intégration à l’échelle européenne des banques centrales ne deviendra cependant réellement concrète qu’avec la décision d’arrêter les systèmes de paiement nationaux redondants (...)

Lire la tribune de Joël Quéré sur le site du CXP

lundi 24 octobre 2011

Financium les 6 et 7 décembre à Paris

Financium se tiendra mardi 6 et mercredii 7 décembre prochains au Pavillon d’Armenonville, à Paris. Le rendez-vous annuel des dirigeants finances-gestion organisé par DFCG permettra à la profession de rencontrer ses pairs et de nourrir les réflexions sur les métiers des directions financières. Accès libre et réservé aux directions financières.

En savoir plus

[video] Sepa 3.0: beyond the end-date - Jean-Yves Muylle

SIA Expo 15 octobre 2011, Milan

Discours (en anglais) de M. Jean-Yves Muylle, responsable d’Unité à la DG Marché intérieur, Services et systèmes de paiement à la Commission Européenne


Première partie (14'01")


Seconde partie (14'56")

dimanche 23 octobre 2011

Les journées du trésorier de l'AFTE les 15 et 16 novembre à Paris


Mardi 15 novembre
Trésoriers, qui êtes-vous ?
Animateurs : Guillemette Colrat et Florence Saliba
8h45 Ouverture des journées de l’AFTE
Philippe Messager - AFTE
9h00 Vivre le métier : l’identité du trésorier
Fabrice Coudray - Robert Half International France
Florence Saliba - Danone
10h15 Pause et visite des stands
11h00 Entrer dans le métier : la formation initiale
Animateur de la table ronde : Guillemette Colrat - AFTE
Guillaume Duvivier - Groupama SA
Lionel Garnier-Denis - Alten SA
Pierre Medan - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
11h40
Approfondir le métier : la recherche
Philippe GAUTIER - ANRT (Association Nationale de la Recherche et de la Technologie)
12h00
Prix du meilleur mémoire de finance
Jean-Claude Colliard - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
12h45 Déjeuner et visite des stands

Bâle III, Solvency II … vers une réforme du système financier
Animateurs : Guillemette Colrat et Cyril Merkel
14h45 État des lieux
Danièle Nouy - Autorité de Contrôle Prudentiel
15h15 Les enjeux de Bâle III et Solvency II
Claire Bourgeois - Groupama AM
Philippe Henry - HSBC
15h45 PME, diversifiez vos financements 
Alain Philbert - Groupe GIAC (Groupement d’emprunt)
16h00 Bâle III, Solvency II, « Bâle » de set ou « Bâle » de match ?
Aminateur de la table ronde : Hervé Labbé, AFTE
Daniel Biarneix - Compagnie de Saint-Gobain
Claire Bourgeois - Groupama AM
Philippe Henry - HSBC
Alain Philbert - Groupe GIAC
Cyril Roux - Autorité de Contrôle Prudentiel
Patrice Tourlière - Groupe Lafarge
16h55 Pause et visite des stands
17h40 Mort annoncée des OPCVM monétaires ?Animateur de la table ronde : Florent Berthat – L’AGEFI
Jean Eyraud - EDF
Stéphane Landon - Société Générale
Helen Montagne - But
Patrick Siméon - Amundi
18h25 Nouvelle réglementation des produits dérivés
Richard Raeburn - EACT
Laurence Valentin-Esturonne - Sanofi

Mercredi 16 novembre
Ateliers
Moyens de paiements
9h00-10h00
Cartes bancaires : encaissements locaux et hors frontières 
Philippe Bouchard - Hermès International
10h00-11h00 La fraude électronique : une criminalité en croissance
Adeline Champagnat - Direction Centrale de la Police Judiciaire
Frédérique Lacombe - Air France
11h00–11h45 Pause et visite des stands
11h45-12h45 Signature électronique, signature personnelle
Chérifa Hemadou - Virbac
Hervé Postic - UTSIT
Cash Management
9h00-10h00
Amérique LatineEmmanuel Rapin – Rhodia Services
10h00-11h00 Europe de l’Est
Baudoin Courau - Faurecia
11h00–11h45 Pause et visite des stands
11h45-12h45 Asie
Bruno Amadei - LVMH
Gestion des risques
9h00-10h00
Marked to market : cas pratique de valorisation
Pierre Boudet – Bloomberg
Jérôme Daviron - France Telecom
10h00-11h00 Crédits syndiqués : éviter les pièges
Xavier Gallet - Veolia Environnement
Laeticia Lemercier - Gide Loyrette Nouël
11h00–11h45 Pause et visite des stands
11h45-12h45 Garanties bancaires : mise en place et suivi
François Huchet - Razel
Franz Zurenger - Elior
12h45 Déjeuner et visite des stands

Trésoriers, what else ?
Animateurs : Bruno Grépinet et Hervé Labbé
14h45 Le Trésorier à l'épreuve des IFRS
Isabelle Pujol - Veolia Environnement
Sébastien Tranzéat - Auchan
15h30 Pause et visite des stands
16h00 Bienvenue dans la crise
Hervé Juvin, Écrivain et essayiste
17h00 Tirage au sort
17h15 Clôture des Journées de l'AFTE 2011Hervé Labbé, Président du comité de pilotage 2011

Programme et inscription sur le site de l'AFTE

vendredi 21 octobre 2011

Annulation du colloque SEPA du 9 novembre 2011 et maintien des actions de communication en régions

Source : SEPA France (17 octobre 2011)

En juin dernier, le Comité national SEPA a décidé d’organiser un colloque afin d’envoyer aux entreprises, en particulier les PME, un signal fort sur le projet SEPA et la mise en place définitive de la nouvelle gamme d’instruments de paiement européens.

Ce colloque prévu le 9 novembre 2011 au Ministère des Finances devait notamment informer les chefs d’entreprises du calendrier
de fin de migration au virement et au prélèvement SEPA.

Le Comité national constate aujourd’hui qu’un délai supplémentaire dans l’adoption du règlement européen fixant les dates-butoirs de migration ne permet pas la tenue de cette manifestation.

Cependant, en vue de poursuivre son objectif d’information des chefs d’entreprises, le Comité national souhaite, dès le vote du règlement, amplifier sa communication par des actions ciblées en régions. Celles-ci contribueront à atteindre de manière efficace les responsables des PME et TPE et à leur permettre d’appréhender les enjeux du SEPA et de sa migration dans les meilleures conditions.

Comité National SEPA

lundi 17 octobre 2011

Paiement en ligne : l’industrie bancaire joue-t-elle le jeu ? La Commission européenne en doute

Depuis la directive Services de paiement (dite « DSP ») la fourniture de services de paiement ne relève plus du monopole bancaire et peut désormais être proposée par de nouveaux entrants ayant un statut d'établissement de paiement ou de monnaie électronique. En 2011, tous les opérateurs de cette industrie bénéficient-ils, comme prévu par les textes, d'un accès équitable et ouvert au marché des paiements ? Pas si sûr si l'on en croit la plainte et l'enquête en cours à la Commission européenne (...)

Lire l'article dans Droit & Technologies

jeudi 13 octobre 2011

Paiements électroniques: Bruxelles réclame une accélération de l’harmonisation

Source : AFP, news-banques.com

L’harmonisation des systèmes de paiement électronique et par carte bancaire en Europe doit aller plus vite, a plaidé mercredi le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, qui a aussi estimé que ces paiements devaient être “plus transparents et moins cher” (...)


Lire l'article sur news-banques.com

mardi 11 octobre 2011

"Les SI en France sont aujourd'hui en danger"

Source : zdnet.fr

Les SI trop exposés aux nouvelles menaces ? C'est l'avis de Patrick Pailloux, patron de l'Anssi, rencontré en clôture des Assises de la Sécurité 2011

lundi 10 octobre 2011

Signature électronique de contrats en ligne : découvrez le nouveau livre blanc de Cryptolog !

Communiqué de presse

« Comment réussir un projet de contractualisation électronique ? Quelle stratégie adopter en fonction de quel contexte ? Quels sont les critères et les contraintes juridiques à prendre en compte ? Quelles sont les solutions à mettre en oeuvre ? » Autant de questions abordées dans le nouveau livre blanc de Cryptolog. 

 

Livre-blanc-Cryptolog-vignette.png
Paris, le 10 octobre 2011 - Le marché est aujourd'hui profondément en attente de mécanismes simples et fiables permettant de signer à distance des documents contractuels. Que ce soit en BtoB ou en BtoC, les besoins et les attentes liés à la contractualisation en ligne sont énormes : accélération des processus commerciaux, meilleure conversion client, réduction des déplacements, des impressions et des envois postaux, dématérialisation des documents, simplification des opérations... 

Fort de ce constat, Cryptolog, éditeur de solutions innovantes pour la signature électronique, l'horodatage et la gestion de la preuve, a le plaisir d'annoncer la publication de son nouveau livre blanc intitulé « Contractualisation en ligne : réussir son projet de signature électronique ».

Fruit de l'expérience unique de Cryptolog en matière de signature électronique depuis plus de dix ans, ce livre blanc a pour ambition d'être un véritable guide de mise en oeuvre pour tous ceux qui souhaitent découvrir et déployer la signature électronique dans leur environnement professionnel.

Destiné aux non-spécialistes, ce document livre, dans un style accessible à tous, l'ensemble des clés de compréhension de la contractualisation électronique, depuis le principe de base de la signature cryptographique jusqu'aux différents scénarios de déploiement en passant par le cadre légal en vigueur.

Il est également l'aboutissement d'une démarche éditoriale authentique, exclusivement focalisée sur la thématique spécifique de la signature électronique contractuelle et dans laquelle aucune zone d'ombre n'a été ignorée.

Pour l'obtenir, contactez-nous à l'adresse press@cryptolog.com ou bien téléchargez-le gratuitement en cliquant sur le lien ci-dessous :
bouton_telecharger_200_200.jpg

À propos de Cryptolog

Cryptolog est un éditeur logiciel à la pointe de l'innovation en matière de signature électronique, d'horodatage et de gestion de la preuve. Cryptolog propose à ses clients des solutions logicielles sur étagères, des services hébergés clés en mains et un conseil d'expert sur la signature électronique. Depuis 2010, il commercialise le service d'horodatage en ligne Universign.

Pour plus d'information : www.cryptolog.com - blogs.cryptolog.com

SWIFTRemit offre la première plateforme mondiale d’envois de fonds du secteur bancaire


Communiqué de presse
La solution SWIFT de paiements transfrontaliers entre particuliers apporte une structure économique et assure un service constant de qualité

Bruxelles, le 10 Octobre 2011 – SWIFT, fournisseur mondial de services de messagerie financière sécurisée partagés par plus de 9 700 entreprises et institutions financières à travers 209 pays, lance SWIFTRemit pour répondre aux besoins du marché mondial de transfert de fonds.

Grâce à la toute première plateforme internationale de paiements entre particuliers, SWIFTRemit connecte entre elles les banques, les opérateurs de transferts d’argent (MTOs) et tout autre type d’institutions de contrôle de paiement. Le service fournit à l’industrie des transferts de fonds une structure technique et commerciale incluant le réseau SWIFTNet à très haut niveau de qualité et de sécurité, ainsi que les standards de messagerie ISO 20022, pour soutenir une mise en application rentable et évolutive des services de paiements transfrontaliers dans le monde.

SWIFTRemit aide ses utilisateurs à fournir un meilleur service client grâce à plus de flexibilité et à la transparence requise en termes de prix et de délai. SWIFTRemit prend en charge tous les types de paiements : compte, espèces, cartes et chèques. Le service est également adapté aux paiements ordonnés par téléphone mobile et fournit les notifications et les versements notamment pour créditer des portefeuilles mobiles. Au-delà des paiements entre particuliers, SWIFTRemit a été développé pour prendre en charge également les versements des prestations de retraite.

Gottfried Leibbrandt, Directeur Marketing de SWIFT, commente : « SWIFTRemit offre à nos clients une occasion unique de proposer un produit compétitif sur le marché mondial des paiements de détail. La croissance est freinée par un manque d’interopérabilité et de solides standards de qualité dans les systèmes existants. SWIFTRemit propose une solution sans référence de marque que les institutions peuvent adapter aux demandes spécifiques de leurs clients et de leur marché ».

Le service de SWIFT, auparavant nommé Workers’ Remittances et lancé au niveau régional en 2009, a été bien accueilli par le secteur bancaire. Près de 70 institutions financières ont déjà adhéré au service et environ 25 sont déjà opérationnelles.

La CaixaBank en Espagne a été parmi les premiers utilisateurs de SWIFTRemit et a pu constater des avantages évidents pour ses services d’envois de fonds. Antonio Blanco, Directeur du Contrôle de Gestion, Banque Internationale, CaixaBank explique : « L’approche standardisée de SWIFTRemit facilite la mise en relation entre de nouvelles contreparties. Avec SWIFTRemit cela prend environ deux mois pour établir une nouvelle contrepartie contrairement aux six mois nécessaires avant que nous commencions à utiliser le service ».

Les banques ne sont pas les seules à profiter des avantages de la solution SWIFTRemit. Lors de l’édition 2011 de Sibos, l’opérateur mondial de transfert de fonds MoneyGram a annoncé également son adhésion à SWIFTRemit. Paul Thomas, Directeur Partenanariats Stratégiques Mondiaux de MoneyGram International commente : « La stratégie développée à travers les produits MoneyGram est de proposer à nos clients un choix entre  différents modes de paiements sécurisés, pratiques et économiques. Notre adhésion à SWIFTRemit est donc un moyen parfait pour mettre en œuvre notre stratégie et permettra également aux adhérents de SWIFTRemit de profiter du réseau de MoneyGram constitué de  244 000 agences dans 192 pays ».

Campagne de sensibilisation internationale
Dans le cadre de son engagement à développer des solutions répondant aux challenges de la communauté et à promouvoir l’innovation, SWIFT évoquera les opportunités qui se présentent dans le domaine des transferts de fonds et présentera SWIFTRemit lors de plusieurs évènements à venir. Le SWIFTRemit Business Day se déroulera le 11 octobre lors de l’IMTC Miami 2011, la plus grande conférence et le plus grand salon d’Amérique dédié au transfert de fonds. D’autres SWIFTRemit Business Days sont également prévus au Royaume-Uni (Novembre 2011), au Maroc (Février 2012) et en Asie (Avril 2012). Plus d’informations sur la page Evénements de swift.com.

Pour en savoir plus sur SWIFTRemit rendez-vous sur la page SWIFTRemit sur swift.com
...................................................................................................................................
À propos de SWIFT
SWIFT est une société coopérative qui permet aux membres de son réseau d’échanger des informations financières standardisées et automatiques de manière sure et fiable, et, dès lors, de réduire les coûts, de limiter les risques opérationnels et de supprimer des processus opérationnels inefficaces. Plus de 9 500 organismes bancaires, établissements financiers, institutions et entreprises dans 209 pays bénéficient des produits et services et de l’expertise de SWIFT et de sa plateforme de communication sécurisée unique au monde. SWIFT assure l'échange sécurisé de données propriétaires en garantissant confidentialité et intégrité. SWIFT facilite également le rapprochement des acteurs de la communauté financière pour élaborer ensemble des pratiques de marché, définir des standards et envisager des solutions aux questions d’intérêt commun. En utilisant SWIFT, les clients peuvent générer de nouvelles possibilités d'affaires et un nouveau flux de revenus. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur swift.com.

Vers une levée de l'obligation de renseigner le BIC dans les paiements

Source : bfinance 06/10/2011

Attendu pour la session de septembre, l’examen par les députés européens du projet de règlement européen sur la SEPA end-date a finalement été repoussé au mois de novembre. Le texte pourrait connaître quelques changements majeurs, comme en atteste la lecture des amendements qui seront portés par le rapporteur de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement, Sari Essayah (...)

Lire l'article sur le site bfinance

vendredi 7 octobre 2011

BNP Paribas et Natixis témoignent sur la Contractualisation électronique, la signature électronique et la preuve, au côté de Dictao

Communiqué de presse

Dictao, éditeur logiciel de référence dans le domaine de l’authentification forte, de la signature électronique et de la gestion de preuve, annonce que BNP Paribas et Natixis apporteront leurs témoignages, dans le cadre de son atelier consacré à la « Contractualisation 100% électronique, la signature électronique et la preuve », aux Assises de Sécurité 2011.

Grâce à la signature électronique, la contractualisation 100% électronique se développe fortement, en particulier dans le secteur de la banque et de l’assurance. Aujourd’hui les clients peuvent souscrire un plan d’épargne, un contrat d’assurance, passer un ordre de virement, etc. entièrement en ligne.

Pour cela, le contrat électronique doit être signé électroniquement par les deux parties. Cette signature électronique marque leur engagement. De plus, une preuve, décrivant exactement la transaction, est constituée et archivée pendant toute la durée contractuelle.

Plébiscitée par les Particuliers (BtoC), la contractualisation électronique bénéficie largement de l’expérience acquise dans les transactions BtoB.

BNP Paribas et Natixis apporteront leurs retours d’expérience sur ces sujets dans le cadre de l’atelier qu’animera Dictao aux Assises de la sécurité 2011 à Monaco.

A propos de Dictao – www.dictao.com
Dictao est l’éditeur logiciel de référence dans le domaine de l’authentification forte, de la sécurisation de la transaction (signature électronique et preuve) et de la sécurisation de l’information (coffre-fort numérique, archivage à vocation probante et traçabilité). Nous concevons et commercialisons des produits permettant de mettre en œuvre les fonctions indispensables à la sécurité et à la confiance dans un monde dématérialisé : authentification des utilisateurs, engagement à travers la signature électronique, constitution de preuves de transactions, archivage à vocation probante.

lundi 3 octobre 2011

La crise de la zone euro menace de faire dérailler le SEPA


Selon un nouveau rapport de recherche, la crise de la zone euro menace de faire dérailler le Single Euro Payments Area (SEPA), défiant ainsi ceux qui nient les effets de l'actuelle crise sur la mise en place de SEPA. L'étude intitulée The Eurozone, the ECB and the feasibility of SEPA: an overview, affirme que les objectifs politiques de SEPA ont été fondés sur certaines hypothèses concernant la situation du marché unique et de l'euro au moment de son entrée en vigueur, mais ces conditions ne sont aujourd'hui pas réunies.

La conformité, un devoir et un atout pour le trésorier

Source : Performance Financière

L’inflation de textes réglementaires – IAS//IFRS, SOX, LME – mais aussi l’émergence d’outils nouveaux – SEPA- avec les normes techniques qui les accompagnent, bouleversent la vie des financiers, et impactent la stabilité et les performances de leur système d’information. Inutile d’attendre que le mouvement se tasse. Il devrait au contraire s’accentuer. Dès lors, il incombe aux trésoriers d’organiser leur « compliance », mais aussi leur réactivité et, heureusement dans certains cas, la captation de nouvelles opportunités (...)

Lire l'article dans Performance Financière

Messages les plus consultés