ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

mardi 31 mai 2011

SOLUTIONS BANCAIRES 2011 : le rendez-vous des professionnels des technologies bancaires, le 14 juin 2011 à Paris

Source : Publinews

Réduction des coûts, accroissement de la productivité, simplification des processus, conformité règlementaire, transparence financière, efficience opérationnelle... De nouveaux objectifs et contraintes pèsent sur les banques et leur imposent une évolution permanente de leurs systèmes d'information et organisations.

Découvrez les dernières solutions technologiques des différents métiers bancaires et venez débattre entre professionnels lors de cette 2ème édition du salon SOLUTIONS BANCAIRES, organisée par Publi-News en partenariat avec Sopra Group.

Cette manifestation comprend 4 volets :

- Un espace exposition avec les principaux acteurs du marché :

A2iA, ACI Payment Systems, Akio, Arcsys Software, Athic, Atos Worldline, Avaloq, Axway, Banctec, Brinks France, Callata? & Wouters, Capital Banking Solutions, Cassiopae, Clear2Pay, Conecteo, Delta Informatique, Easyphone, ERI Bancaire, Fimasys, Fiserv, HP France, Inoven Alténor, Itesoft, Keynectis, MCO Finance, MoneyLine Banking Systems, Mootwin, Numen, PPI France, SAB, SAP, Sopra Group, Temenos, Thomson Reuters, Valerian, Wacom...

- 17 ateliers de présentation de solutions :

- CRM
- Canaux de distribution
- In-Memory de SAP et applications bancaires
- Dématérialisation des flux et des contrats
- Usines de crédit
- Outils d'aide à la vente de crédits
- Surendettement
- Gestion de portefeuille et gestion privée
- Contrôle et gestion des risques
- Lutte anti-blanchiment
- Stratégie bancaire
- Traitement des chèques
- Solutions pour le commerce
- Systèmes bancaires intégrés
- ETEBAC/EBICS
- Solutions SEPA (banques)
- Mandats SEPA (corporates)

- 3 conférences :

- Métier bancaire et informatique, quelle articulation ?
- Les dépenses informatiques dans les banques
- Classement des SSII dans la banque en France

- La cérémonie des Trophées Publi-News 2011 des Solutions Bancaires Innovantes

SOLUTIONS BANCAIRES 2011 se déroule le mardi 14 juin 2011 à l'Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris.

Pour en savoir plus sur cet événement, cliquez ici

lundi 30 mai 2011

Crédit Agricole CIB partenaire exclusif de SWIFT et UTSIT sur les Ateliers Universwiftnet

Source : Crédit Agricole CIB

Le premier atelier Universwiftnet de l'année 2011 a eu lieu le 28 avril chez SWIFT Paris. Une cinquantaine d'invités étaient présents, parmi lesquels Bouygues Construction, Ciments Français, Rhodia et ArcelorMittal.

Son thème était "Mon token, ma banque et moi" ou comment traiter la mise en œuvre de 3SKey (signature personnelle sur certificat proposée par SWIFT) sur les canaux de communication bancaire EBICS TS et SWIFTNet.

SEPA : au-delà de l’obligation, une opportunité pour les banques et entreprises

Par Ph. AMEIL, Le Cercle Les Echos (25/05/2011)

Réglementation, obligation et contrainte ou opportunité, créativité et innovation. SEPA est un sujet clé de l'industrie bancaire aujourd'hui et plus encore demain.

Depuis quelque temps, le projet SEPA (Single Euro Payments Area - Espace unique de paiement en euros) est l’un des thèmes majeurs du domaine financier et bancaire, souvent perçu comme une nouvelle réglementation à prendre en compte dans les années à venir.
Toutefois, et malgré les échanges toujours en cours entre les différentes parties prenantes en Europe (fédérations bancaires nationales, banques, gouvernements, autorités européennes,…) qui peuvent laisser penser que l’on a encore le temps, SEPA est déjà là ! Pas totalement en vigueur, certes, mais rappelons que l’Etat français est parmi les initiateurs du système en France, ce qui d’ailleurs devrait dès aujourd’hui mettre en « alerte » les banques, mais aussi les entreprises, les plus réticentes à intégrer SEPA.
Pourtant, SEPA est une réelle opportunité pour les entreprises, surtout celles ayant des activités paneuropéennes. Elles pourront dès lors(...)

Lire la suite dans Le Cercle Les Echos

lundi 23 mai 2011

Les enjeux du passage au standard de communication Ebics

L'Atelier s'est associé à Clear2Pay pour répondre aux questions de la migration ETEBAC/EBICS. Accompagné de Cap Gemini et de la Banque Postale, cet éditeur viendra aussi présenter son module Diagram EBICS, qui facilite la migration des échanges X.25 vers la technologie IP.

Mardi 16 Juin 2009 à 14h00 à L'Atelier - 14, rue Bergère - 75009 Paris 

Cliquer ici pour aller sur la page de l'évènement

jeudi 19 mai 2011

Pour prévenir la fraude informatique, Eiffage a déployé un SIEM

Source : ZDNet France 18/05/2011

Suite à un détournement de fonds en 2007 de 300.000 euros, le groupe de BTP a placé sous surveillance ses opérations de paiement (salariés et fournisseurs). Pour éviter d'être submergé par les logs et les fausses alertes, Eiffage a travaillé sur la pertinence et limité le périmètre de son projet de SIEM (...)

Lire l'article dans ZDNet France

Projet de règlement « end date » : une position dogmatique

Source : Banque & Stratégie (17/05/2011)

Le projet de règlement européen « end date » ne ​se contente pas de traiter de la date de migration aux moyens de paiement Sepa, il revient sur les caractéristiques fonctionnelles et ​techniques de ces derniers et confirme la suppression à terme des commissions d’interchange. Les banques considèrent que ces positions ne ​sont pas fondées ; pire, elles marquent une immixtion dans la relation commerciale entre banque et client (...)

Lire l'article dans Revue Banque (accès payant ou réservé aux abonnés)

mardi 17 mai 2011

Interview de M. Dominique Buysschaert, Fondateur et Président de PayFair


Avec l’adoption du SEPA Cards Framework (SCF) en 2006, visant à offrir une plus large acceptation des cartes pour les consommateurs en Europe, les autorités européennes favorisent l’émergence de nouveaux systèmes de cartes européens afin de rivaliser avec le duopole des systèmes internationaux de cartes.
Il y a actuellement 3 prétendants (EAPS, Monnet et PayFair) pour développer un système de cartes européen, chacun à un stade
de développement différent.

Pour mieux comprendre les évolutions du marché des cartes,  Sia Conseil a rencontré Dominique Buysschaert, fondateur et président de PayFair, une initiative privée et belge visant à proposer un nouveau système européen de cartes

Lire l'interview sur le Portail Finance & Stratégies de Sia Conseil

Natixis 1re banque à commercialiser 3Skey sur tous les protocoles de communication bancaire

 Source : Communiqué de presse
Paris, le 17 mai 2011

Natixis commercialise le certificat électronique 3SKey « Swift Secure Signature Key », une solution de signature dématérialisée multibancaire et multiprotocole, dont l’Autorité de certification est gérée chez SWIFT.

Un support mobile et une sécurité renforcée 3Skey est stocké dans une clé USB et doit être activé sur le portail de SWIFT. Il permet de signer électroniquement et de façon sécurisée des flux bancaires avec une authentification forte auprès de la majorité des établissements bancaires.

Les trésoriers d’entreprise trouvent ainsi une réponse à leurs besoins de sécurisation, d’authentification et de mobilité. 3SKey génère une signature numérique qui permet aux entreprises et institutions financières de :

- sécuriser les flux et réduire les risques opérationnels
- dématérialiser les échanges sans confirmation papier
- gérer et conserver des preuves par un tiers de confiance
- s’assurer de l’origine et du contenu du document (garantie de non-répudiation)

Natixis est la seule banque à proposer la solution 3SKey sur tous les protocoles EBICS TS, SWIFTNet Fileact, FTPS et sur son Portail Web Banking.

Natixis renforce ainsi sa gamme de certificats électroniques CESAM, dont l’Autorité de certification est référencée par la Politique d’acceptation commune (PAC) et qui permet aux clients de signer les flux bancaires et de signer les téléprocédures et marchés publics.

La clientèle de Natixis constituée d’entreprises et d’institutionnels dispose ainsi d’une offre complète de certificats.

Voyage au bout du SEPA ou apprendre à avancer sans certitudes...

Par Catherine Gondelmann Bredin - expert SEPA d’EXPLAIN

Source : Blog Explain SEPA


Vous imaginez vous devoir prendre un train sans savoir exactement quand il va partir ni même où il va vraiment aller ? Votre seule certitude est que vous devez prendre ce train ! Voilà la situation que nous vivons avec le SEPA depuis de nombreuses années.

Allons-nous avoir plus de certitudes avec l’entrée en vigueur du Règlement dit « end date » modifiant le Règlement CE N° 924/2009 ?

J’ai trouvé sur Internet une présentation, remarquable par sa pédagogie, faite par Mme Sari ESSAYAH, rapporteur au Parlement Européen (P.E.) sur ce Règlement. Celle-ci nous donne une leçon de comitologie européenne appliquée au SEPA end date : on y trouve une date - à retenir - du 27 juin 2011, où l’ECON (comité du P.E. en charge des affaires économiques et monétaires) soumettra son rapport modifiant le projet de règlement. Ce rapport sera ensuite porté à l’approbation du Parlement en (...)

Lire la suite sur le blog Explain SEPA

La BCE et la banque centrale autrichienne augmentent la pression sur les banques pour le SEPA

La Banque Centrale Européenne (BCE) et la banque centrale autrichienne ont accentué leur pression sur les banques pour accélérer l'adoption du système européen de paiement dématérialisé.



Compte tenu de la lenteur de l'adoption des nouvelles plateformes, les responsables des banques centrales veulent des "deadlines concrètes" pour la migration des virements à fin janvier 2013 et des prélèvements à fin janvier 2014. Cette demande a été formulée dans un e-mail adressé par la BCE basée à Francfort.



"Ce règlement est actuellement en discussion au parlement européen et au sein de l'ECOFIN et il est Tres important que nous arrivions bientôt à une conclusion" a déclaré Madame Gertrude Tumpel-Gugerell, membre exécutif de la BCE lors d'une conference sur les systèmes de paiement qui se tenait à Vienne hier. "Nous espérons une conclusion dans le courant de l'automne".



Le Single European Payments Area, ou SEPA, permet aux usagers d'effectuer des paiements en euro à travers l'Europe en utilisant un compte unique et un jeu commun d'instruments de paiement. Actuellement 32 participent à SEPA. plus de 4 400 ont rejoint le système de virement SEPA Credit Transfer et plus de 3 000 banques ont signé pour le système de prélèvement.



La BCE a également affirmé vouloir uniformiser les cartes de paiement en europe pour qu'elles soient "émises avec seulement une puce et sans piste magnétique, celle-ci étant une cible facile pour la fraude"



Article de Gabi Thesing, Londres (Bloomberg) ; Zoe Schneeweiss, Vienne (Bloomberg)



Traduit par Michel Costandi

dimanche 15 mai 2011

Payer en espèce, ce sera bientôt fini

Source : La Tribune (14/052011)

Deux ans après l'ouverture du marché des services de paiements, le "tout-virtuel" bouscule notre porte-monnaie et nous incite à de nouveaux comportements. Va-t-on vers une disparition du règlement en espèces ? La réponse de Thibault Lanxade, président de l'Association française des établissements de paiement (Afepa), président-directeur général d'Aqoba (...)

Lire l'article dans La Tribune

mercredi 11 mai 2011

Interview de M. Peter Blasche, Président d’EAPS (Euro Alliance of Payment Schemes)

Source : Portail Finance & Stratégie de Sia Conseil

M. Peter Blasche
Actuellement, il existe au moins un système de cartes national dans chaque pays de la zone euro. Pour permettre les paiements transfrontaliers, les cartes nationales sont souvent co-marquées avec un système de cartes international (principalement Visa ou MasterCard). Le SEPA Cards Framework (SCF), adopté par l’EPC European Payments Council
en 2006, vise à améliorer les niveaux d’interopérabilité au sein de la zone SEPA et à créer les conditions permettant une plus large concurrence sur ce marché. Les autorités européennes favorisent ainsi l’émergence de nouveaux systèmes de cartes européens, appelés à rivaliser avec le quasi-duopole de systèmes internationaux (...)

Lire la suite sur le portail Finance & Stratégie de Sia Conseil

lundi 9 mai 2011

Voler de l'argent avec un RIB ? Direct Debit !

Vous êtes-vous déjà demandé si, à partir de votre RIB, quelqu'un pouvait voler de l'argent sur votre compte en banque ?

Si vous avez un compte dans une banque allemande ou anglaise, ce n'est pas impossible. Cela s'appelle le Direct Debit.

C'est très simple (...)

Lire le billet sur le blog "We are secure ! (we have a firewall)"

La signature électronique : une solution puissante mais un usage simple

Source : Performance financière, Kyriba

Difficile aujourd’hui, pour les trésoriers, de se passer d’une signature électronique !
TéléTVA, obligatoire au-dessus d’un certain seuil de chiffre d’affaires, sans cesse revu à la baisse, téléURSSAF et certaines formalités dématérialisées avec les Tribunaux de commerce imposent son usage. Le fait qu’elle soit un levier de productivité pour le trésorier plaide aussi en sa faveur : elle simplifie les échanges avec les banques, puisqu’à l’issue de toute transmission électronique de fichiers de paiements, d’encaissements ou de reporting, elle dispense d’effectuer une validation par fax ou via le portail des dites banques. Elle sécurise les échanges dématérialisés de factures et leurs règlements, favorisant ainsi une gestion de trésorerie optimisée (réduction des échéances) et plus économique en papier (...)

Lire l'article dans le blog Performance financière de Kyriba

dimanche 8 mai 2011

Nouvelles solutions après ETEBAC

Une conférence sur la migration ETEBAC a été organisée sous le haut patronage du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie le 2 mai 2011.
Cette réunion qui comptait près de 200 participants, avait pour objectif de sensibiliser les entreprises aux nouvelles solutions, l'arrêt d'ETEBAC étant prévu le 30 septembre 2011.

Elle a permis de faire passer aux acteurs économiques les messages suivants :
  • Ne pas attendre
  • Les solutions sont opérationnelles
  • Les actions de migration sont simples, éprouvées et industrialisées
  • Aspects contractuels avec les éditeurs et les banques : les offres sont disponibles
  • En l'absence de migration au 30 septembre 2011 : il y a risque économique pour les entreprises : interruption de services comme le traitement des salaires et le règlement des fournisseurs.
  • Par ailleurs, les entreprises peuvent capitaliser sur ces changements pour répondre aux exigences prochaines du passage au SEPA (Espace Unique de Paiement en Euros), et en faire ainsi une véritable opportunité.
Les intervenants et les témoignages d'entreprises ont insisté sur le fait qu'il y avait un réel risque pour les entreprises à prendre du retard.
Intervention de Monsieur Luc Rousseau, directeur général de la compétitivité, de l'industrie et des services (DGIS) du ministère de l'Économie, de l'Industrie et de l’Emploi

mardi 3 mai 2011

Une adaptation au SEPA difficile pour les entreprises françaises

Source : macyberbanque

Evénement attendu par un bon nombre d’entreprises en Europe, l’entrée en vigueur des nouveaux moyens de paiement, mis en place dans le cadre de l’espace unique de paiement en euros, plus connu sous ses initiales SEPA, pour Single Euro Payment Area, nécessite toutefois aujourd’hui encore, malgré l’imminence de ce projet, l’adaptation, en France, d’un bon nombre de systèmes, en matière d’échange de données bancaires, 100 000 entreprises se trouvant concernées et seulement 20 % d’entre elles ayant déjà commencé à se pencher sur la question.


Assurée depuis une trentaine d’années par le dispositif interbancaire ETEBAC, par l’intermédiaire du réseau Transpac de France Telecom, la télétransmission bancaire devra désormais emprunter d’autres moyens, celui-ci n’étant plus disponible à la vente depuis le 31 juillet 2010 et, qui plus est, amené à disparaître complètement le 30 septembre 2011, rendant donc l’utilisation du SEPA absolument indispensable pour que les entreprises concernées puissent (...)

Lire l'article dans macyberbanque

dimanche 1 mai 2011

Ebics : une opportunité pour les entreprises de passer à la signature électronique

Source : daf.info (1er mai 2011)

L’arrêt « définitif » le 30 septembre 2011 du réseau X25-Transpac et du protocole bancaire ETEBAC utilisés par près de 90 000 entreprises : une opportunité pour les entreprises d’optimiser l’organisation de leurs flux bancaires, financiers et de mettre en place de nouvelles normes de sécurité. Très impliquée sur le sujet la FNTC (Fédération Nationale des Tiers de Confiance) livre son analyse, et formule ses préconisations.



(...) Dans le cadre d’EBICS, il était très important de simplifier l’organisation des entreprises en retenant pour la signature électronique, des solutions déjà déployées et utilisées par un certain nombre d’entreprises. Conscients de cette réalité, les pouvoirs publics, la communauté bancaire et les professionnels de la certification électronique ont travaillé de concert pour mettre en place le RGS (Référenciel Général de Sécurité) et la PAC (Politique d’Acceptation Commune) afin d’en faciliter la généralisation (...)

Lire l'article dans daf.info

Transpac, plus de 30 ans de transmission de paquets !

Source : Musée de l'informatique (01 mai 2011)
 
Lancé en 1979, le réseau Transpac, basé sur le protocole X.25, fermera normalement ses portes le 30 septembre 2011. A cette occasion, le musée de l’informatique lance une grande opération de collecte et de transmission de la mémoire des créateurs et usagers du réseau Transpac et de ses applications.



Ce que vous ne savez peut-être pas :
- Transpac aura servi pendant près de 32 ans
- Transpac était le support du réseau Télétel utilisé par le Minitel
- Le réseau monétique Etebac qui permet les transactions par cartes bancaires et les échanges d’informations entre les entreprises et leurs banques s’appuie sur Transpac (...)

Lire la suite sur Musée de l'informatique

Messages les plus consultés