ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT EN CLIQUANT ICI

samedi 20 novembre 2010

Temoignages SEPA et post-ETEBAC aux journées d'étude des trésoriers français

Par Michel Costandi
Consultant, chef de projets chez NEOFI Solutions


Les 16 et 17 novembre se sont déroulées à Paris les Journées d'Etude 2010 organisées par l'Association Française des Trésoriers d'Entreprise (AFTE). Le thème de cette édition était "Les défis d'une fonction élargie". Le remplacement d'ETEBAC et la migration SEPA étaient cependant des sujets omniprésents, montrant que cet élargissement concerne également les infrastructures et le périmètre de la domesticité.

La première journée de plénières était consacrée successivement à la dimension internationale du métier de trésorier et au pilotage des risques de l'entreprise.

Mis à part quelques ateliers sur le thème "PME, placements, financements", la seconde journée était consacrée à la migration des protocoles et des instruments de paiement. Ces ateliers étaient animés par des banques, des éditeurs et des entreprises qui témoignaient de leur expérience. Tout le monde s'accordait à alerter les trésoriers présents sur la nécessité de démarrer au plus vite les projets de migration. Mais l'appel le plus retentissant est venu de Raffi Basmadjian, directeur du cash management groupe et du SI de trésorerie de France Telecom. De par sa notoriété, son expertise et sa position particulière (France Telecom est également opérateur quasi exclusif du réseau X25 en France) Raffi Basmadjian a expliqué les raisons de l'arrêt de X25 et la nécessité de migrer le plus tôt possible sa communication bancaire : France Telecom n'a pas le pouvoir de décréter l'obsolescence de ce réseau. La décision de l'arrêt est préparée et annoncée de longue date en raison de la disparition progressive des conditions nécessaires au maintien de la qualité du service. Les pièces détachées et les équipements pour ce réseau vieux de près de 35 ans ne sont plus produits par les industriels et deviennent difficiles à trouver. Les ingénieurs et les techniciens spécialisés en réseaux X25 se font rares car les écoles ne forment plus que des spécialistes IP.



La date de l'arrêt du réseau X25 a été fixée par France Telecom au 30 septembre 2011. Raffi Basmadjian a tenu à dissiper toute rumeur de prolongation : Il n'aura pas de report de l'arrêt de X25 par France Telecom.

Par conséquent le temps restant pour la migration des 100 000 entreprises françaises est compté : Il faudrait 300 migrations par jour (samedis et dimanches compris) pour que toutes les entreprises aient abandonné ETEBAC/X25 avant le 30/09/2011.

Les témoignages de trésoriers sur la mise en place d'EBICS ou de SWIFTNet ont permis d'appréhender des démarches différentes dans le choix du standard et dans la mise en œuvre de la migration. On a ainsi pu voir les critères respectifs des groupes Havas et Pierre Fabre qui ont mené leurs deux responsables de cash management à des choix differents, avec la surprise de voir une entreprise à implantation internationale faire le choix d'EBICS.

Concernant la mise en conformité SEPA, les retours d'expérience des entreprises pionnières étaient également très écoutés.

AG2R La Mondiale exposait sa démarche pour être prêt à transmettre des flux de virement SCT (SEPA Credit Transfer) indépendamment de la compatibilité des applications génératrices. Selon les applications, la plateforme NEOFI Link prend en charge la Migration des références bancaires nationales en IBAN et BIC ou leur conversion à la volée. Les flux CFONB sont ensuite convertis au format XML SEPA.

Le fournisseur belge d'énergie LAMPIRIS témoignait de la mise en oeuvre du prélèvement SDD (SEPA Direct Debit) avec la banque ING. Le projet est passé par le choix entre développement interne ou outsourcing, Il a fallu décider de la mise en place ou non du schéma B2B, convertir les mandats, les archiver, assurer leur suivi...

La banque ING, avec son partenaire Sentenial offrait à Lampiris une solution complète pour la gestion des prélèvements SEPA.

Ces journées d'étude ont montré, témoignages à l'appui, que la migration ETEBAC ou la migration SEPA sont possibles dans des délais relativement courts, simultanément ou successivement. L'avantage est cependant aux entreprises qui devancent le grand rush car les partenaires de ces migrations (éditeurs, prestataires de services, banques) devraient être saturés de demandes dans les prochains mois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages les plus consultés